RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

ARNOULD René

ARNOULD René

 

Chauffeur de route au dépôt d'Amagne (08)

 

Date de naissance : 20 janvier 1909

Lieu de naissance : BUZANCY (08)

Date de décès : 26 juin 1944

Lieu de décès : CHARLEVILLE (08) 

Circonstances : Fusillé

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque de gare de Reims

la vie du rail hors série spécial 40eme anniversaire 1984 : « les cheminot dans la résistance » page 64

 

 

 

   René ARNOULD est marié, des enfants il est chauffuer de route au dépôt d'AMAGNE dans les ARDENNES  il sera arrêté pour sabotage, , fusillé le 26 juin 44 à CHARLEVILLE   

 *

*    *

Quatre cheminots du dépôt d'Amagne (Ardennes) ARNOULD, BOILLOT, MAISONNEUVE et STADLER, sont cueillis au lendemain d'un sabotage. Emmenés

aussitôt à Charleville dans la soirée du 24 juin 1944 et jugés dans les 24 heures, ils

seront tous quatre fusillés le 26 à midi.

ARNOULD écrit :

 

"11 h 30, mes pauvres chéries, nous sommes tous condamnés à mort. Exécution tout de

suite. Aie du courage, ma pauvre chérie, je t'embrasse ainsi que les gosses. Ton René.

Nous avons communié. Elève les gosses le mieux que tu pourras".

Sources  la vie du rail

 

 

Monument de la gare de REIMS JP HUSSON CDDP académie Reims

 

 

            La gare d'Amagne-Lucquy est un important nœud ferroviaire sur un axe Nord-Sud (ligne Paris-Luxembourg) mais aussi sur l'axe Est-ouest, (ligne Verdun-Hirson). Centre de triage, dépôt ferroviaire (avec son importante rotonde bâtie autour d'un pont tournant qui permettait de limiter les manœuvres de machines lorsqu'elles étaient remisées), c'était aussi une cité cheminote où les Allemands étaient omniprésents.

 La première organisation de résistance y apparut dès la fin de 1942, ou au début de 1943. Elle se constitua autour de cheminots de la S.N.C.F. : René Arnould, Georges Boillot, Robert Stadler, Gaston Venet, Charles Servais et Charles Imard. Les premiers sabotages visèrent d'abord les machines agricoles et les cultures de la WOL dans les villages environnants.

Mais les sabotages les plus importants concernèrent le matériel ferroviaire, qui débutèrent dès 1943 (septembre : déraillement d'un train de charbon par déboulonnage à Amagne, novembre et décembre : sabotages de locomotives par explosifs au dépôt…). En juin 1944, avec la mise en œuvre du Plan Vert, les sabotages s'intensifièrent. L'arrestation des quatre cheminots d'Amagne y mit un terme.

Lors des combats pour la libération, sous le commandement des gendarmes Robert Aubry et de Jean Guillon, fut formée une Centaine Plan Paul, « la Centaine Guillon ». Après que les F.F.I. d'Amagne-Lucquy aient occupé la gare dès le départ des troupes allemandes, le bourg était libéré par les Américains le 31 août 1944.

Publié par philippe lecler dans: Abécédaire

 

 

Plaque commémorative apposée sur un mur de la gare d'Amagne-Lucquy.

 

L'équipe Plan Vert de la gare d'Amagne-Lucquy, auteur de plusieurs sabotages sur la ligne Reims-Charleville, se composait, en juin 1944, de trois cheminots, Robert Stadler, René Arnould, Georges Boillot, et du jeune Charles Imard. Le 24 juin, la police allemande plaçait la gare sous la surveillance de deux jeunes membres du groupe d'action du Bureau de placement allemand, officine de la Gestapo.

Un sabotage était prévu cette nuit là. Charles Imard étant absent, les trois cheminots s'adjoignirent un des leurs, Lucien Maisonneuve, novice en la matière.

Le sabotage fut un échec, mais les quatre hommes, repérés, furent arrêtés au domicile de René Arnould.

Deux jours plus tard, après avoir été martyrisés, ils étaient fusillés au fort des Ayvelles.

Ils étaient :

ARNOULD René, né le 20 janvier 1909 à Buzancy, domicilié à Amagne, chauffeur de route à la SNCF.

BOILLOT Georges, né le 20 septembre 1897 à Paris, domicilié à Lucquy. Chauffeur de route à la SNCF.

STADLER Robert, né le 7 mars 1905 à Gaillon (Eure), domicilié à Amagne. Ouvrier au service de la traction.

MAISONNEUVE Lucien, né le 27 février 1908 à Nantes, domicilié à Amagne. Manœuvre au service de la traction.

 

http://ardennetiensferme.over-blog.com/article-2190239.html

 

publié par philippe lecler

Certaines informations ont été complétées par: Villemaux Ariane. IN GEN WEB



08/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres