RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BARRAT Jean

BARRAT Jean

 

Surveillant à CERBERE (66)

 

 

Date de naissance : 23 novembre 1887

Lieu de naissance : CERBERE (66)

Date de décès : 24 novembre 1944 

Lieu de décès : SACHSENHAUSEN

Circonstances : Mort en  déportation

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l'Atelier, 2003

Livre d'Or du Mémorial de Ramatuelle

 

 

 

 

Employé à la S.N.C.F. de Cerbère Jean-François BARRAT s'engage dans la Résistance dès août 1940. Il est arrêté à Perpignan le 10 mai 1943. Interné à Perpignan puis à Fresnes il est déporté le 15 novembre 1943 à Sachsenhausen- Oranienburg (Allemagne) où il est officiellement déclaré mort le 24 novembre 1944.

Source : extrait du Livre d'Or du Mémorial de Ramatuelle

 

 

 

BARRAT Jean.

Né le 23 novembre 1887 à Cerbère (Pyrénées-Orientales), mort le 24 novembre 1944 au camp de Sachsenhausen ; cheminot à la Compagnie des chemins de fer du Midi ; communiste.

Fils d'un employé, Jean Barrat fit son service militaire au 5e dépôt des Équipages de la flotte à Toulon (Var). Il était marié et père d'un enfant.

Cheminot à la Compagnie des chemins de fer du Midi il était, en 1932, surveillant en gare de Cerbère et, cette même année, un des principaux dirigeants de la cellule de Cerbère du Parti communiste. – voir également Irénée Tolza.

Marié à Cerbère le 30 mars 1916, il mourut au camp de Sachsenhausen, un village d'Oranienbourg, le 24 novembre 1944.

SOURCE : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, versement du cabinet du préfet (13 septembre 1951) liasse 64, rapport du commissaire



15/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres