RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BATTUD Jean Louis

BATTUD Jean Louis

 PORTRAIT BLOG .jpg

 

 

 

 

 

 

Cheminot, SOUS CHEF DE CANTON à Condat St Amandin (15)

 

 

 

 

Date de naissance : 14 septembre 1887

Lieu de naissance : SAINT ILLIDE (15)

Date de décès : 8 mai 1945

Lieu de décès : Sandbostel (Allemagne)

Circonstances : Mort en Déportation

 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

Relevé de la plaque de la gare de SAINT AMENDIN, Cantal

Revue Notre Métier de  N° 82 de novembre 1946

Livre Mémorial de la FMD Tome II Page 1286

BATTUD, Jean-Louis, 19/09/1887 Partie I, liste n°250.

Site internet de Saint Amendin, par Francoise GONDAL avec nos remerciements  //saintamandin.e-monsite.com/pages/histoire-et-histoires/le-monument-aux-morts.html

Centre archives Historiques de la SNCF Le Mans, dossier CXXV.2 ; 118LM108/1

             


----------------------

 

 

 

 

Jean-Louis Battud est né le 14 septembre 1887 à St Illide (Cantal), fils de Jean Battud et Marie Lapié, époux de Irma Maurin.

Employé de chemin de fer, Sous-chef de canton, domicilié en dernier lieu au passage à niveau 361 de la gare de St Amandin où il travaillait.

 

 Jean louis Battud s’est marié à St Illide en 1920 avec  Irma Maurin employée à la Compagnie de chemin de Fer  Paris Orléans, veuve de Jarousse mort à St Amandin en 1918 et dont elle avait une fille née à St Amandin en avril 1917, Paulette.

 

 Jean Louis Battud etait ancien combattant de la guerre  14/18 ; conseiller Municipal se Saint Amendin .

 

Il était résistant, il faisait partie du corps-francs Gréco « FTP de  Haute-Auvergne » .

Jean Louis Battud fut arrêté le  23 mai  1944 à 6h30 du matin, à son domicile, par la Gestapo ou la Feldgendarmerie Allemande, (selon les sources), pour action de résistance, responsable de divers sabotages sur la voie de chemin de fer .

 

Il fut incarcéré à la caserne du  92 éme RI à Clermont Ferrand.

 

 Il fut déporté le 28 juillet  1944 par le convoi (I.250.) parti de Compiègne pour le camp de concentration de Neuengamme où il fut enregistré sous le numéro de matricule  39348.

Transféré au kommando de Brême-Farge pour la construction de l'abri sous-marin ""Valentin"". Puis à celui d’Osterort .

  à une date inconnue, il est transféré au camp de Sandbostel où il décède , le 09 mai  1945 avant le rapatriement .

------------------------

 

 nous n’ avons pu trouver aucune photographie de Jean Louis Battud , cependant , selon Françoise Gondal, auteure du site , qui réside à Saint Amendin .

------------------------

 

« Paulette est donc la fille de sa femme mais à St Amandin on l’appelait Paulette Battud. Elle s’est mariée à St Amandin le 9 decembre 1943 avec Jakob Broniman, un fromager suisse qui travaillait à la gare de St Amandin à la laiterie Stutz.

 

 Il n’y a pas mention de son décès en marge de son acte de naissance. C’est tout ce que j’ai pu trouver sur elle.

 Peut-être est elle partie vivre en Suisse ?

Il existe un livre sur les fromagers suisses : « épopée des fromagers suisses en haute Auvergne » de Pierre Kaiser, sur lequel figure une photo du mariage de Paulette devant la laiterie de la gare. Il est possible que Louis Battud y soit ?? « 

 

 Si vous possédez ce livre, Merci de nous envoyer cette photo …



20/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres