RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BESSON Georges

BESSON Georges Pseudo THÉO

BESSON Georges AD RHONE.JPG

Sous Chef de Brigade à Lyon   (69)

 

Date de naissance : 18 juin 1907 ou 1908 selon les sources 

Lieu de naissance : Clermont -FERRAND (63)

Date de décès : Janvier 1944

Lieu de décès : Lépin-le-Lac (73)

Circonstances : Tué au  combat / Disparu / éxécuté .

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque de Gare de Saint Priest  (69)

Revue «  Notre Métier » n° 82 de novembre 1946

Alain Pelosato, Marie-Hélène Cayre : Voies de la déportation: témoignages sur les crimes contre l'humanité                                                                                                                                                 

 

Cité dans le livre de Lucie Aubrac , "Ils partiront dans l'ivresse" .

 

Ajout Photos : Source : AD RHONE  Cote 3335 W 26 / 3335 W 5 / interné au fort de Montluc 

 

--------------------------------

 

« BESSON Georges

Né le 18 Juin 1907 ; Sous chef de brigade. Ouvrier à Lyon Guillotière .

Arrêté le 18 octobre 1943 en Gare de Roanne ; Lyon.

Se serait enfui le 21 octobre 1943 et aurait été arrêté de nouveau  vers fin mai 1944 aux environ d'Aix Les Bains in Notre métier N° 82 nov 1946 »

 

----------------------------

 

Georges BESSON était un des premiers résistant du groupe de Vénissieux  Avec deux autres cheminots,  De Filippis * et Paupier (voir cette notice), dès l'été 1940, il forme un des premiers « groupe de trois «  le triangle de l'organisation clandestine du PC  et entreprennent les premiers sabotages.

En 1941, contacté par Bréchan, il adhère très rapidement au Groupes Francs de l'Armée Secrète sous les ordres de Serge Ravanel ; il est chef de groupe et artificier. Arrêté le 18 octobre 1943, par le « Chef Paul »  (autrement dit ; Paul Touvier) ;  il est torturé pendant trois jours d'affilée.

 

Quatre Jours après son arrestation, ses camarades des Groupes Francs attaquent le fourgon qui les emmènent  boulevard des hirondelles et dans lequel il se trouve avec d'autres camarades dont  Raymond Aubrac. 

 

 Il est libre et rapidement reprendra le combat, En Savoie, dans la clandestinité totale cette fois ...  En janvier 44, au cours d'un accrochage à Lépin Le Lac (73) il est tué au combat, ou éxécuté sommairement par les allemands , son corps ne sera pas retrouvé.

 

Georges Besson était marié et avait une petite fille .

 

---------------------------------------

 

BESSON Georges ad rhone 2.JPG

 

BESSON Georges adrhone3.JPG

 

AD RHONE  Cote 3335 W 26 / 3335 W 5 / interné au fort de Montluc. 

 

 

 

 

 



05/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres