RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BLIN Lucien

BLIN Lucien

 

Tourneur à ARGENTAN  (61)

 

Date de naissance : 24 MARS 1898

Lieu de naissance : GAILLON  (27)

Date de décès : 27 septembre 1942

Lieu de décès : AUSCHWITZ

Circonstances : Mort en Déportation

Enregistré sous le numéro de matricule 45257 à AUSCHWITZ

 

Cheminot du Convoi des 45000

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice

Relevé de la plaque de la gare d'ARGENTAN (61)

Lieux de mémoire dans l'Orne page 18

Les 500 déportés de l'orne page 27

Claudine Cardon-Hamet,  docteur en Histoire, auteur des ouvrages :

 "Triangles rouges à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942" Editions Autrement, 2005 Paris

et de "Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 »",

 éditions Graphein, Paris 1997 et 2000 

Site Internet Mémoire Vive  

http://www.memoire-vive.ibretagne.net/45000/Resistant.php?REF=121

Site Internet : Déportés  politiques  à  Auschwitz,  le convoi du  6  juillet 1942 Biographies et articles historiques par Claudine Cardon-Hamet

http://politique-auschwitz.blogspot.com/2010/10/liste-des-deportes-du-convoi-du-6.html

 

 

 

Né le 24 mars 1898 à Gaillon (Eure - 27).

 

Il est domicilié au 7, rue de l'Orne à Argentan (Orne 61) depuis 1931.

Veuf, remarié, il est père d'un enfant.

Cheminot SNCF. Il adhère au Parti communiste en 1927 à Mantes-la-Jolie (78).

 

Il est membre du bureau, puis trésorier de la section CGT des cheminots d'Argentan. Secrétaire de la section d'Argentan, il est candidat aux Cantonales de 1937. Il est membre du Bureau fédéral du PCF de l'Orne en 1939.

 

Sous l'occupation, il crée des groupes armés communistes dans l'Orne. En 1941, il récupère des explosifs. Il rédige des tracts appelant à la destruction des installations allemandes et à la résistance populaire.

Le 18 octobre 1941, il est arrêté à Argentan par des policiers français et allemands. Dès le lendemain, il est interné au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60), Frontstalag 122 - Polizeihaftlager.

 

Il est déporté dans le convoi de 1125 otages "communistes" et 50 otages juifs qui part de la gare de Compiègne le 6 juillet 1942, en représailles d'actions armées de la résistance.

 

Le 8 juillet 1942, il est enregistré à Auschwitz sous le numéro 45257. Sa photo d'immatriculation a été retrouvée et identifiée.

 

Il est mort à Auschwitz le 27 septembre 1942.

 

Il est déclaré "Mort pour la France".

Son nom figure sur une plaque aux victimes SNCF d'Argentan, et une rue de la ville porte son nom.

 

Source :

- De Caen à Auschwitz, par le collège Paul Verlaine d'Evrecy, le lycée Malherbe de Caen et l'association Mémoire Vive, éditions cahiers du Temps, Cabourg (14390), juin 2001, page 131.

 

Plaque Gare Argentan



23/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres