RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BOULANGER René

BOULANGER RENÉ

 

Facteur aux écritures à ABBEVILLE (80)

 

Date de naissance : 25 février 1897

Lieu de naissance : SAINT SAUVEUR LES AMIENS (80)

Date de décès : 03 Octobre  1942

Lieu de décès : AUSCHWITZ

Circonstances : Mort en Déportation

Enregistré sous le numéro de matricule 45285 à AUSCHWITZ

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice

Relevé de la plaque de la gare d’ABBEVILLE (80)

Site Internet : Mémoire Vive  http://dev.memoirevive.org/spip.php?article31

 

Claudine Cardon-Hamet,  docteur en Histoire, auteur des ouvrages :

 "Triangles rouges à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942" Editions Autrement, 2005 Paris

et de "Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 »", éditions Graphein, Paris 1997 et 2000 

et son site sur le Convoi du 6 juillet 1942

http://politique-auschwitz.blogspot.com/2010/10/liste-des-deportes-du-convoi-du-6.html

 

 

 

 

Photo : Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau, Oswiecim, Pologne. 
Collection Mémoire Vive. Droits réservés.

 

IL  naît le 25 février 1897 à Saint-Sauveur-lès-Amiens (Somme- 80).
Considérant son âge, il devrait avoir été mobilisé au cours de la guerre 1914-1918 (à vérifier…).
Au moment de son arrestation, il est domicilié à Abbeville (80).
Cheminot, il est facteur aux écritures gare d’Abbeville
À des dates et pour un motif restant à préciser, il est arrêté puis finalement interné au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60), administré et gardé par la Wehrmacht (Frontstalag 122 - Polizeihaftlager).
Entre fin avril et fin juin 1942, il est sélectionné avec plus d’un millier d’otages désignés comme communistes et une cinquantaine d’otages désignés comme juifs dont la déportation a été décidée en représailles des actions armées de la résistance communiste contre l’armée allemande (en application d’un ordre de Hitler).
Le 6 juillet 1942 à l’aube, les détenus sont conduits sous escorte allemande à la gare de Compiègne et entassés dans des wagons de marchandises. Le train part une fois les portes verrouillées, à 9 h 30. Le voyage dure deux jours. N’étant pas ravitaillés en eau, les déportés souffrent principalement de la soif.
Le 8 juillet 1942, il est enregistré au camp souche d’Auschwitz (Auschwitz-I) sous le numéro 45285 (sa photo d’immatriculation a été retrouvée).
Il meurt à Auschwitz le 3 octobre 1942, d’après les registres du camp.

Sources :
- Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz, Le convoi politique du 6 juillet 1942, éditions Autrement, collection mémoires, Paris 2005, pages 379 et 396.
- Death Books from Auschwitz, Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau, 1995 ; relevé des registres (incomplets) d’actes de décès du camp d’Auschwitz dans lesquels a été inscrit, du 27 juillet 1941 au 31 décembre 1943, la mort de 68 864 détenus immatriculés dans le camp (sans indication du numéro attribué).



29/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres