RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BRETON Henri

BRETON Henri

 

Conducteur (Mécanicien) au dépôt de SOTTEVILLE LES ROUEN  (76)

 

Date de naissance : 20 septembre 1920

Lieu de naissance : LA POMMERAYE (50)

Date de décès : 19 septembre 1942

Lieu de décès : AUSCHWITZ

Circonstances : Mort en déportation

 

Cheminot du Convoi des 45000

 

 

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice :

 

Site Mémoire Vive :  http://www.memoire-vive.ibretagne.net/

 

Notice du site Mémoire Vive

Au moment de son arrestation, le 22 octobre (ou décembre) 1941, il est domicilié à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime* - 76).
Cheminot (conducteur de trains), il est trésorier de la cellule communiste du dépôt de Sotteville.
Le 22 octobre 1941, il est arrêté, puis considéré comme otage à la suite de l’attentat contre la librairie allemande de Rouen, de même que plusieurs cheminots de Sotteville-Octeville (François Pelletan, André Poirier, Marius Vallée…)*. Le 15 janvier 1942, il est transféré au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60), Frontstalag 122 - Polizeihaftlager.
Il est déporté dans le convoi de 1125 otages "communistes" et 50 otages juifs qui part de la gare de Compiègne le 6 juillet 1942, en représailles d’actions armées de la Résistance.
Le 8 juillet 1942, il est enregistré à Auschwitz, peut-être sous le numéro 46224, selon les listes reconstituées (aucune photo de détenu de ce convoi n’a été retrouvée après le matricule 46172).
Il meurt à Auschwitz le 19 septembre 1942, alors qu’a lieu une grande sélection des “inaptes au travail” à l’intérieur du camp au cours de laquelle 146 des “45000” sont inscrits sur le registre des décès en deux jours (probablement gazés)**.


Sources :
- Documents allemands du S.D.***, feuillet 55, Centre de documentation juive contemporaine (CDJC), Paris
- Liste établie par Louis Eudier (45523), du Havre, 2/1973
- Liste établie par Louis Jouvin (45697), du Grand-Quevilly.
------------------------------
* Contre la librairie allemande de Rouen…
Selon Albert Ouzoulias : « Le 28 novembre (1941), Lefebvre (Marc), un jeune cheminot breton qui travaille à Sotteville, lance une bombe dans la vitrine de la librairie allemande de Rouen, rue Jeanne-d’Arc ; l’engin a été confectionné avec un bout de tube de chaudière de locomotive du dépôt de Sotteville. » in Les Bataillons de la Jeunesse, 1967, p. 200.
… ce qui explique la désignation comme otages de militants arrêtés dans ce secteur (la date du 26 novembre est aussi donnée).
** Les chambres à gaz du centre de mise à mort situé à Birkenau fonctionnent principalement pour l’extermination des Juifs dans le cadre de la "Solution finale", mais, jusqu’en mai 1943, elles servent également à liquider des détenus, juifs ou non, considérés comme "inaptes au travail".
*** SD : Sichereitsdienst, service de renseignement de la SS, travaillant avec la Gestapo (police de sécurité).

Fiche rédigée à partir des recherches de Roger Arnould, rescapé de Buchenwald, documentaliste de la FNDIRP, et de Claudine Cardon-Hamet, historienne de la déportation de répression.



31/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres