RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

CHEVAL Marcel

CHEVAL Marcel 

                                                            

 

 

Sous Chef de Brigade  à REIMS (51)

 

Date de naissance : 20 janvier 1913

Lieu de naissance : Fère-en-Tardenois (02)

Date de décès : 06 Juin 1944

Lieu de décès : Chalons sur marne (51)

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherche Rail et Mémoire pour cette notice :

 Relevé de la pâque de gare de Reims

 Liste dans turma-vengeance SNCF EST

 Site Internet : texte et photo ; enseigner la mémoire de Jean Pierre Husson

//www.crdp-reims.fr/memoire/enseigner/default.htm

 

 

Né le 20 janvier 1913 à Fère-en-Tardenois, Marcel CHEVAL est entré à la SNCF comme apprenti, avant d'y exercer la fonction d'ajusteur, puis de sous-chef de brigade pendant la 2ème guerre mondiale.
   Membre de Libération-Nord et de Résistance-Fer, il a participé à des sabotages sur des locomotives remorquant des trains militaires allemands.
   Arrêté par la Gestapo le 17 décembre 1943 à Troyes où il était venu préparer de nouveaux sabotages, il a été incarcéré à la prison de Châlons-sur-Marne le 18, transféré à Reims le 19 pour y être interrogé, puis ramené à la prison de Châlons-sur-Marne, le 30 mai.
   Le 6 juin 1944, il a été condamné à mort par un tribunal militaire allemand et fusillé.
   Marié, il était père d'une petite fille née en 1940.

 

Plaque apposée 5, rue de Sébastopol à Reims
où depuis 1971 une allée située dans le quartier Croix-Rouge
porte son nom

*** 

 

Une notice biographique lui a été consacrée dans L'Union du 16 novembre 1945

CHEVAL-Marcel
(1913-1944). Résistant. Né à Fère-en-Tardenois (Aisne) le 20 janvier 1913, mort pour la France à l'Épine (Marne) le 6 juin 1944. Marcel Jules Cheval, ajusteur, entra à la S.N.C.F. et y devint chef de groupe. Lieutenant des Forces françaises de l'intérieur, il organisa et participa aux sabotages des locomotives remorquant les trains ennemis. Parti pour Troyes le 7 décembre 1943, Marcel Cheval y fut arrêté le 17 par la Gestapo. Ayant subi héroïquement les interrogatoires, Marcel Cheval a conservé le secret de l'organisation sans défaillance. Transféré à Châlons le 30 mai 1944, il fut jugé et fusillé au terrain de La Folie. Il épousa Marguerite Léonie Renom et repose au Cimetière de l'Est. Sa sépulture est fleurie chaque année par la Ville de Reims, le 30 août, pour l'anniversaire de la Libération de Reims.
Source : LRDR. //lavieremoise.free.fr/dossiers/dossiers.php?id_dossier=183



28/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres