RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

CHRETIEN Emile

CHRETIEN Emile, Louis  Joseph


Cheminot au Dépôt de LA PLAINE Saint DENIS (93)

Révoqué en Novembre 1940.

 

Date de naissance : 15 septembre 1911

Lieu de naissance : BRUAY en ARTOIS (62)

Date de décès : 05 janvier 1942

Lieu de décès : Mont VALERIEN (92) Suresnes

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque du Dépôt de La Plaine

Recherche de Guy FREZOUL correspondant de Rail & Mémoire Seine St Denis  

Documents d'archives Françoise Douzenel  

Livre de Pierre Douzenel éditions Alan Sutton

 " Et saint Denis brisa ses chaines "                                 

Témoignage de Jeannette VANDERCHOUTEEN

Site Internet  Histoire de Chtis : //www.histoires-de-chtis.com/

 

Documents : Cliquez sur les liens ci dessous

 

Article de la Voix Populaire du 22 décembre 1945

 

Journal de Mantes du 14 Janvier 1942

 

Hommage des Cheminots de La Plaine et de La Chapelle Partie 1

 

Hommage des Cheminots de La Plaine et de La Chapelle Partie 2

 

 

Emile Chrétien est né le 15 septembre 1911 à Bruay en Artois d'Emile Charles 25 ans, mécanicien aux mines et de Pauline Angéline LETUFFE 23 ans,

Il est venu au monde au N° 2 de la cité minière 23.

 Bon élève, il obtient son Brevet élémentaire et faute de moyen pour continuer des études, il travaille en usine pendant deux ans et devient électricien.

II devient très rapidement membre du syndicat et prends lui-même des responsabilités dans le syndicat.

 Il est embauché aux chemins de fer à la compagnie du Nord comme distributeur au Dépôt de La Plaine.

Membre de la CGT et du parti communiste il devient un des éléments les plus dynamiques du syndicat du dépôt.

Après son service militaire il revient au dépôt mais est alors affecté au Bureau de commande du Dépôt.

A la déclaration de guerre, il est affecté en Corse.  Il reprend ses fonctions dès l'armistice mais son engagement politique et syndicaliste fait de lui une cible privilégiée. Il est révoqué le 14 novembre 1940 pour menées antinationales. Il retrouve du travail comme manœuvre métallurgiste à la Compagnie Française des Métaux de Saint Denis. Il est domicilié au 15 rue Peligot à Enghien les Bains.

Il continue clandestinement ses activités de résistance jusqu'à la dénonciation et l'arrestation par les Brigades des Renseignements Généraux de la police française le 13 septembre 1941.

Le 23 septembre 1941 il est arrêté et incarcéré à la prison de la santé, livré aux allemands, il est condamné à Mort par le tribunal allemand de Saint Cloud ,  le 25 décembre 1941 .

 

Il est fusillé le 05 Janvier 1942 au Mont Valérien.

 

A la libération ; les cheminots du dépôt de La Plaine donneront son nom à la cellule communiste d'entreprise.

 

Plaque de Bruay en Artois

« les fascistes allemands et leurs complices fusillèrent»

 photo site Mémoire de pierre

//pagesperso-orange.fr/memoiresdepierre/alphabetnew/b/bruay.html

                            



04/12/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres