RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

DEHORTER Clovis

DEHORTER Clovis Albert Julien




Chauffeur de route  à AMIENS (80)                                                                                 

 

 

Date de naissance : 03 décembre 1895

Lieu de naissance : LEDERZEELE (59)

Date de décès : 12 Aout 1942 ou (19 septembre 1942 d'après les registres du camp)

Lieu de décès : AUSCHWITZ

Circonstances : Mort en déportation

Enregistré à AUSCHWITZ sous le matricule 45475

 

Cheminot du Convoi des 45000 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé monument au mort GARE DU NORD  et gare de AMIENS                                                   Site Internet //www.memoire-vive.ibretagne.net/45000/Resistant.php?REF=319

Site Internet //www.camon.net/diaporamas/annee2005/mai/deportation/index2.htm

Photo site Internet

 

 

Clovis DEHORTER est cheminot à AMIENS, il travaille avec Roger ALLOU et Paul BAHEU. (Voir ces notices) il est Responsable F.T.P. En mai 42 il participe avec Georges POIRET au sabotage d'une grue de relevage de 32 tonnes au dépôt SNCF d'AMIENS.     Arrêté comme otage suite au sabotage; il est déporté à Auschwitz par le convoi des 45000 le 06 juillet 42 où il est enregistré sous le numéro matricule 45475 ; il  y décède le 12 Aout  1942. (ou  le 19 septembre 1942 d'après les registre du camp, Source mémoire vive)

 

Une rue Clovis DEHORTER honore sa mémoire à CAMON (59)

 

-------

 

Notice du site Mémoire Vive

 

 

Clovis DEHORTER (Albert, Julien)

 

 

Il naît le 3 décembre 1895 à Lederzeele (Nord - 59), au nord de Saint-Omer.

 

Employé SNCF, il est chauffeur de route à la gare d'Amiens, sur le réseau de la région Nord.

 

A l'été 1940, Camon est limitrophe de la ligne de démarcation de la "zone rouge" (ou "zone interdite") de la région Nord instaurée par l'occupant, où l'on n'accède qu'avec un Ausweis.

 

Le 7 (ou 14 ?) mai 1942, Clovis Dehorter est arrêté (par la police française ou allemande ?) comme otage, en même temps que Paul Baheu, d'Amiens, et Roger Allou à la suite du sabotage de la grue de relevage du dépôt SNCF d'Amiens.

Rapidement (date à préciser), ils sont transférés au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60), administré et gardé par la Wehrmacht (Frontstalag 122 - Polizeihaftlager).

 

Entre mai et la fin juin 1942, Clovis Dehorter est sélectionné avec plus d'un millier d'otages désignés

comme communistes et une cinquantaine d'otages désignés comme juifs dont la déportation a été décidée en représailles des actions armées de la résistance communiste contre l'armée allemande

 (en application d'un ordre de Hitler).

Le 6 juillet 1942 à l'aube, les détenus sont conduits sous escorte allemande à la gare de Compiègne

et entassés dans des wagons de marchandises. Le train part une fois les portes verrouillées, à 9 h 30.

Le voyage dure deux jours. N'étant pas ravitaillés en eau, les déportés souffrent principalement de la soif.

 

Le 8 juillet 1942, Clovis Dehorter est enregistré au camp souche d'Auschwitz (Auschwitz-I) ;

peut-être sous le numéro 45475, selon les listes reconstituées

(sa photo d'immatriculation n'a pas été retrouvée).

 

Il meurt à Auschwitz le 19 septembre 1942, d'après les registres du camp*, alors qu'a lieu une grande sélection des "inaptes au travail" à l'intérieur du camp à la suite de laquelle 146 des "45000" sont inscrits sur le registre des décès en deux jours (probablement gazés*).

 

Le 23 août 1945, le Conseil municipal de Camon décide la pose, à l'intérieur du cimetière,

d'une stèle portant l'« Hommage de la population de Camon à ses morts dans la Résistance »,

sur laquelle sont inscrit les noms de Clovis Dehorter, de Roger Allou, et de huit autres Camonois.

 

En avril 1969, le Conseil municipal de Camon donne le nom de Clovis Dehorter à une petite rue alors nouvellement créée dans un lotissement.


© Noël SOBO pour R & M

 

Un portrait de Clovis Dehorter existe dans un médaillon funéraire (près de la stèle ?).

 

----------------------

** Concernant la différence de date de décès avec celle inscrite sur les actes d'état civil :

Dans les années qui ont suivi la guerre, devant l'impossibilité d'obtenir des dates précises de décès

des déportés, mais soucieux d'établir les documents administratifs nécessaires pour le versement

 des pensions aux familles, les services français d'état civil - dont un représentant officiait au ministère des Anciens combattants en se fondant sur diverses sources, parmi lesquelles le témoignage approximatif des rescapés - ont très souvent fixé des dates fictives. Concernant Clovis Dehorter, il semble que 12 août 1942

 qui a été initialement retenu pour certifier son décès (à vérifier…).

 

* Les chambres à gaz du centre de mise à mort situé à Birkenau fonctionnent principalement pour l'extermination des Juifs dans le cadre de la "Solution finale", mais, jusqu'en mai 1943,

elles servent également à éliminer des détenus, juifs ou non, considérés comme "inaptes au travail"

(opération commencée en avril 1941, dans d'autres camps, sous le nom de code "14 f 13"). Les détenus d'Auschwitz-I sélectionnés pour la chambre à gaz sont amenés en camions à Birkenau. Quelquefois, ils attendent la mort au Block 7 de ce camp.

 

 

Sources :

- Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz, Le convoi politique du 6 juillet 1942, éditions Autrement, collection mémoires, Paris 2005, pages 74, 150 et 153, 379 et 394.

- Death Books from Auschwitz, Musée d'État d'Auschwitz-Birkenau, 1995 ; relevé des registres (incomplets) d'actes de décès du camp d'Auschwitz dans lesquels a été inscrit, du 27 juillet 1941 au 31 décembre 1943, la mort de 68 864 détenus immatriculés dans le camp (sans indication du numéro attribué).

- Hervé Barthélémy, association Rail et Mémoire, relevé de… ? (10-2006).

- Site internet de la Ville de Camon, 50e anniversaire de la libération des camps (2005) : //www.camon.net/bulletins_municipaux/juin2005/deportation.htm

- Site internet de Gabriel Devianne : //perso.orange.fr/camonpassionnement/ruesresistants.htm

 

 

Mémoire Vive

(Dernière mise à jour, le 10-05-2007)



12/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres