RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

DELMAS Pierre

DELMAS Pierre, Paulin

Chauffeur puis ajusteur ateliers d'HELLEMMES (59)

 

Date de naissance : 16 avril 1882

Lieu de naissance : QUINS (11)

Date de décès : 25 Novembre 1944

Lieu de décès : DACHAU

Circonstances : Mort en déportation

 

 

Méthode de recherches Rail & Mémoire pour cette notice :

 

DBMOF Cheminots engagés   pour le texte intégral

Livre mémorial de la FMD page 922 Tome 2

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l'Atelier, 2003

 

 

Pierre Delmas était ajusteur aux ateliers d'Hellemmes ; Membre du Parti Communiste, militant syndicaliste à la C.G.T.U.. Retraité de la S.N.C.F. en 1939. Il est rappelé au service en septembre 1939 jusqu'en mai 1940.

 

Résistant actif ; il est arrêté en mai 1943, il est condamné à 18 mois de prison par la Cour Spéciale de DOUAI. Transféré à la centrale d'EYSSES, (matricule 3223)  il prend part à la révolte du 19 février 1944 destinée à permettre une évasion collective, révolte qui échoue et après laquelle 12 de ses codétenus (dont le cheminot Jean CHAUVET  voir cette notice ) sont fusillés. Transféré le 30 mai avec l'ensemble des autres détenus d'EYSSES, il est emmené pour un voyage de 4 jours en wagon à bestiaux pour être interné à Compiègne au « fronstalag 122 » camp C.

Déporté par le convoi I 229 parti de Compiègne le 18 Juin 1944 pour DACHAU le 20 Juin  1944 (matricule 73.343), il y meurt le 25 novembre 1944.

 

 

Une rue Pierre DELMAS honore sa mémoire à HELLEMMES

 

NB : une différence de date entre les infos du maitron Cheminot engagé et le livre de la FMD concernant la date de décès

 

 

Notice du Maîtron :

 

DELMAS Pierre, Paulin.

Chauffeur puis ajusteur ;

 

Résistant de l'Organisation spéciale de combat (OSC) ; militant communiste.

 

Père de Georges Delmas, Pierre Delmas effectua son service militaire de novembre 1903 à septembre 1906 au 3e RI. Il était chauffeur à la Compagnie du Midi puis, en 1919, devint ajusteur aux ateliers d'Hellemmes (Nord) de réparation de matériel de chemin de fer, après avoir été mobilisé de 1915 à 1918. « Retraité d'office » en février 1939, il fut rappelé aux ateliers de machines d'Hellemmes en septembre pour être définitivement libéré en mai 1940. Il participa activement à la Résistance sous la Seconde Guerre mondiale. Il fut chargé par le Parti communiste d'héberger des illégaux et abrita notamment Charles Debarge. Il fut arrêté sur dénonciation par la police de Vichy. Détenu à Loos (Nord), il passa devant la Section spéciale de Douai (Nord) qui le condamna à dix-huit mois d'emprisonnement.

Pierre Delmas fut d'abord détenu à Cuincy près de Douai puis, enchaîné aux pieds avec d'autres, dirigé sur la centrale d'Eysses près de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et- Garonne). Il participa à la révolte de cette centrale, qui échoua : douze détenus furent fusillés, mille deux cents furent déportés. Pierre Delmas mourut à Dachau (Allemagne) en février 1945.

Marié en 1909, remarié en 1915, veuf deux fois, il se maria une troisième fois en 1932 avec Léontine Bauduin. Il était père d'un fils né en 1910 et avait adopté les deux enfants issus du premier mariage de sa deuxième femme, nés en 1904 et 1906.

SOURCES : Arch. SNCF de Béziers. — Arch. de la Fédération du Nord du Parti communiste français. — Notes de Marie-Louise Goergen. Odette Hardy-Hémery



15/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres