RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

DODIN Georges

DODIN Georges

 

CHEMINOT PEINTRE  à CHAUMONT (52)

 

 

Date de naissance : 03 mars 1898

Lieu de naissance : CHAUMONT (52)

Date de décès : Janvier 1945

Lieu de décès : FLOSSENBURG

Circonstances : Mort en Déportation

 

 

Méthode de recherche rail & Mémoire pour cette notice :

 

Plaque de Gare de CHAUMONT

Site Internet : http://www.ville-chaumont.fr/1944/persecutions-1944/index.html

Le MAITRON. Dictionnaire biographique « Cheminot engagés »

 

 

Georges Dodin est né le 3 mars 1898 à Chaumont.
Après la première guerre mondiale, l'ancien engagé dans l'artillerie (cité à l'Ordre de la Brigade et décoré de la Croix de Guerre) entre au chemin de fer. Marié et père de 4 enfants, il est bien connu dans les milieux sportifs chaumontais (athlétisme, football). En 1928, il crée avec P. Girardot, le "C.A.C.".
Georges Dodin est également trésorier du syndicat des cheminots de Chaumont.
Le 11 février 1944, suite à une dénonciation, Georges Dodin est arrêté sur son lieu de travail. Plusieurs autres cheminots sont emmenés au siège de la Gestapo puis à la prison du Val-Barizien. Il est conduit au camp de Compiègne et déporté le 27 avril 1944 à Auschwitz en compagnie de 1695 internés (convoi des Tatoués). Il y reçoit, sur l'avant-bras, le matricule 185457. Le 12 mai 1944, 1563 rescapés sont transférés à Buchenwald (matricule 53857) puis à Flossenbürg et ses Commandos extérieurs (matricule 9595). Georges Dodin, selon ses camarades du Kommando de Janovitz, est mort à la mi-janvier 1945. Le stade de football de Chaumont situé à la Dame-Huguenotte porte aujourd'hui son nom.

 

Les débuts de la Résistance à Chaumont sont, faute de documentation, peu connus. La constitution des groupes de résistance semble intervenir pour le premier d'entre-eux à la fin de l'année 1942. Ce groupe FTP (Francs Tireurs et Partisans), appelé "Corse" se forme autour de Louis Frossard et de cheminots résistants. En janvier 1944, les deux groupes chaumontais sont démantelés. En quelques jours, l'occupant arrête 20 patriotes. Louis Frossard et Lucien Febvay se suicident dans leur cellule. Le procès des autres membres du groupe a lieu le 8 mars devant le "Tribunal de la Fledkommandantur" de Chaumont. 2 des accusés sont acquittés (René Garnier et Raymond Mattera déporté en août). 4 autres sont déportés (Louis Bois, Louis Proville, Charles Wagner, Maurice Méthé). César Vanetti met fin à ses jours en prison. Les 11 autres résistants chaumontais sont condamnés à mort et fusillés le 18 mars 1944 à l'aube : Roland Garnier (20 ans), Luc Garnier (18 ans), Marcel Lallemand (30 ans), Raymond Rougeaux (25 ans), Louis Parrot (29 ans), Charles Noirot (27 ans), Georges Debernardi, (52 ans), André Jacquinod (30 ans), Roger Sollier (31 ans), Jean Tamen, René Zimberlin (32 ans). Une stèle située à proximité du Gymnase Charles De Gaulle rappelle aujourd'hui le sacrifice de ces patriotes chaumontais.

 

 

 

DODIN Georges.

Né le 3 mars 1898 à Chaumont (Haute-Marne) ; mort en déportation le 28 février 1945 à Buchenwald (Allemagne) ; employé aux chemins de fer à Chaumont; syndicaliste CGT ; martyr de la Résistance.

Georges Dodin créa le racing-club chaumontais en 1921. Peintre à l'atelier SNCF de Chaumont, il fit acte de résistance en éditant des tracts appelant à travailler contre les Allemands. Membre des Forces françaises combattantes, il réorganisa le syndicat CGT dans le but de lutter contre les nazis. Arrêté sur son lieu de travail le 15 février 1944, il fut incarcéré à Chaumont, Châlons-sur-Marne et Compiègne. Il fut ensuite déporté au camp d'Auschwitz, puis de Buchenwald où il décéda. Le stade de football de Chaumont porte son nom.



21/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres