RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

DUALÉ René

DUALÉ René

                                          Photo Coll famille , © Christine Dualé pour R&M



Ouvrier Auxiliaire à CARCASSONNE (11)

 

Date de naissance : 14 décembre 1916

Lieu de naissance : TREBES (11)

Date de décès : 20 aout 1944

Lieu de décès : CARCASSONNE (11)

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la gare de Carcassonne

Recoupement plaque de la ville de Carcassonne et de Trèbes

Site Internet Mémorial GENWEB

MAJ du 9/7/2011 Contact avec sa Petite Fille Christine DUALÉ que nous remercions

 

René Dualé était ouvrier auxiliaire à la gare de Carcassonne  et fut fusillé par les Allemands le 20 août 1944 quai Riquet, à Carcassonne.

A cette époque, les Allemands, inquiets de l'avance des Alliés dans le Nord et en Provence, harcelés par les FFI, quittaient Carcassonne. Entre le 19 et le 20 août 1944, des miliciens, des traitres et des pillards commencèrent à se sauver ce qui déclencha plusieurs incidents. Des coups de feu furent tirés dans Carcassonne et les Allemands qui circulaient en ville commencèrent à tirer sur des civils. Ils annoncèrent que la ville serait détruite si les troupes allemandes étaient menacées d'attentats. Le calme revint peu à peu mais le 20 août des coups de feu furent à nouveau tirés, cette fois dans le secteur de la gare et pour des motifs inconnus. Les Allemands, qui arrivaient de toute part, défoncèrent les portes des maisons quai Riquet, les fouillèrent et obligèrent leurs habitants à sortir tout en les malmenant. C'est ainsi que  René Dualé, comme tous les autres hommes, furent fusillés (sous les yeux de leurs épouses et de leurs enfants) et que les femmes et les enfants, grâce à l'intervention d'une habitante du quai Riquet,  furent épargnés, alors que les Allemands mirent le feu à leurs maisons. Ce jour-là, alors que Carcassonne était libérée, 27 personnes furent fusillées, d'autres blessées et le quartier du quai Riquet fut détruit par l'incendie.

Christine Dualé © 7/04/2011

 

 

« Ces plaques commémorent un massacre perpétré par un détachement de l'armée allemande sur des civils lors de la retraite de cette armée en août 1944. Elles sont situées près de la gare, contre le mur du pont qui supporte la voie de chemin de fer Toulouse-Narbonne et enjambe la départementale 118 et le canal du Midi. La première plaque, en bronze, est décorée du V de la victoire et de la croix de Lorraine, avec l'inscription suivante : «La ville de Carcassonne à la mémoire des victimes de la barbarie nazie. 20 août 1944».



27/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres