RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

DUFLOT Maurice

DUFLOT Maurice Léopold 

 

Sous chef de Brigade à ERMONT EUABONNE (95)

 

Date de naissance : 19 juin 1895

Lieu de naissance : TERGNIER (02)

Date de décès : Inconnue

Lieu de décès : Présumé Erzingen

Circonstances : Mort en Déportation

 

 

Méthode de recherche Rail &Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la gare de ERMONT EAUBONNE

Revue « Notre métier » de Novembre 1946

Livre mémorial de la FMD page 993 tome 1

 

 

 

Maurice DUFLOT est cheminot à Ermont, il est arrêté le 16 décembre 1942, incarcéré à FRESNES. il est déporté par le convoi I 114 parti de paris le 08 juillet 1943 pour le camp de concentration de  NATZWEILER en ALSACE annexée. C'est un convoi constitué de 56 hommes « qui comprend, d'une part, 27 résistants FTP, dont 15 sont arrêtés dans le département de la Seine, 9 en Seine-et-Oise et 3 en Haute-Garonne ; d'autre part, 8 membres du réseau CND-Castille arrêtés en Bretagne et en région parisienne ; de même que 3 résistants du groupe Overcloud et 4 membres du réseau Hector en grande partie démantelé en octobre 1941 au cours de l'opération Porto, menée par les services allemands de l'Abwehr.

 

Il est classé N&N. A son arrivée à  Natzweiler, il est enregistré sous le numéro de matricule 4339. Il est ensuite transféré dans un Kommando extérieur,  Erzingen  situé prés de Balingen, ce Kommando extérieur a existé à partir du 1er mars 1944.

 

  Il décède en un lieu inconnu et à une date inconnue

 

 « Les premiers détenus sont arrivés des camps annexes des environs ainsi que, en grande partie, du camp principal. L'administration interne du camp d'Erzingen a longtemps pu être assumée entièrement par des Français. L'effectif est de 100 au début ; il est porté ensuite à 300, puis ramené à 200 pour finalement se fixer autour de 250. Les détenus logent dans des baraques en bois. Le camp se trouve près du chemin de fer, non loin des habitations de la localité. La plupart des détenus travaillent pour l'«Unternehmen Wust » ; quelques-uns travaillent chez des habitants, d'autres doivent construire des abris antiaériens. L'installation d'Erzingen, le « Wustewerk 4 », est une installation de production normale. Le nombre de morts n'est pas très élevé ; on parle de 7 victimes. Il est évacué le 17 avril 1945 par route et par train vers Dachau, où 149 (ou 159) détenus sont arrivés quelques jours plus tard. »



16/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres