RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

FELTEN Pierre

FELTEN Pierre Emile

 

Cheminot à NOISY LE SEC

 

Date de naissance : 22 aout 1912

Lieu de naissance : BONDY ( 93)

Date de décès : 08 avril 1945

Lieu de décès : Seesin dans le Hartz.

Circonstances : Mort en déportation

 

 Cheminot du Convoi des 45000

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

RELEVÉ DE LA GARE DE NOISY LE SEC

Pour la notice et la photo Site Internet : Mémoire vive des 45000 / 31000

 

Quelques précisions sur Pierre FELTEN 45534 :

Né le 22 août 1912 à Bondy* (Seine-Saint-Denis - 93).
Au moment de son arrestation, il est domicilié à Noisy-le-Sec* (93).
À une date restant à préciser, il est interné au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60), Frontstalag 122 - Polizeihaftlager.
Il est déporté dans le convoi de 1125 otages "communistes" et 50 otages juifs qui part de la gare de Compiègne le 6 juillet 1942, en représailles d'actions armées de la Résistance.
Le 8 juillet 1942, il est enregistré à Auschwitz sous le numéro 45534 (sa photo d'immatriculation a été retrouvée et identifiée**).
Le 4 juillet 1943, comme les autres "politiques" français (essentiellement des "45000" rescapés), il reçoit l'autorisation d'écrire (en allemand) à sa famille et d'annoncer qu'il peut recevoir des colis.
À la mi-août 1943, il est parmi les "politiques" français rassemblés (entre 120 et 140) et mis en "quarantaine" au premier étage du Block 11. Ceux-ci sont exemptés de travail et d'appel extérieur, mais témoins des exécutions massives de résistants, d'otages et de détenus dans la cour mitoyenne.
Le 12 décembre 1943, suite à une visite du nouveau chef de camp (Liebehenschel) et après quatre mois de ce régime qui leur a permis de "récupérer", ils sont renvoyés dans leurs Blocks et Kommandos d'origine.
Le 3 août 1944, il est parmi les trois-quarts des "45000" présents à Auschwitz qui sont de nouveau placés en "quarantaine", au Block 10, en préalable à un transfert.
-
Le 7 septembre 1944 , il est dans le petit groupe de trente "45000" transféré - dans un wagon de voyageurs ! - au camp de Gross-Rosen, dans la région de Wroclaw.
Lors de l'évacuation du camp, en février 1945, il est parmi les quinze "45000" transférés à Dora-Mittelbau et répartis dans différents Kommandos. Pierre Felten est affecté à Osterode. Le 6 ou 7 avril, il est depuis plusieurs jours dans l'infirmerie de ce sous-camp quand celui-ci est évacué devant l'avancée des armées alliées. Il est intégré dans une colonne de détenus qui parcourent 25 kilomètres à marche forcée.
Le 8 avril 1945, arrivé exténué au terme de l'étape, Pierre Felten meurt après plusieurs heures d'agonie. Son corps est inhumé dans un bois voisin de Seesin dans le Hartz.

* Jusqu'en juillet 1964, cette commune fait partie du département de la Seine, qui inclut Paris et de nombreuses villes de la "petite couronne", dont la "ceinture rouge" des municipalités communistes.
** Sa photographie d'immatriculation à Auschwitz a été reconnue par des rescapés lors de la séance d'identification organisée à l'Amicale d'Auschwitz le 10 avril 1948 (bulletin "Après Auschwitz", n°21 de mai-juin 1948).

Sources :
- Témoignage de M. Pasqualini, de Saint-Étienne, du 22 mai 1945 ; dossier de Pierre Felten, Archives du Secrétariat d'Etat aux anciens combattants et victimes de guerre.

Fiche rédigée en hommage à Roger Arnould (1914-1994), Résistant, rescapé de Buchenwald, documentaliste de la FNDIRP qui a initié les recherches sur le convoi du 6 juillet 1942.



30/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres