RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

FOURNAISE Adrien

FOURNAISE Adrien

 

Agent SNCF à LIART (08)

 

Date de naissance : 7 mai 1902

Lieu de naissance : MEZIERES (08)

Date de décès : 18 février 1945

Lieu de décès : NORTHAUSEN

Circonstances : Mort en Déportation

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Livre Mémorial FMD Tome II page 224

Site Internet http://ardennetiensferme.over-blog.com/4-categorie-574364.html

 

 

Adrien FOURNAISE est déporté par le Convoi I 180 parti de Paris Gare de l’Est le 25 février 194 pour le KL de NATZWEILLER où il arrive le 25 février 1944, il y est enregistré sous le matricule 7583 et « classer » «  NN » (1)

Transféré à Kochem (Kommando du KL de Natzweiller – Les détenus de ce Kommando travaillent pour la «SS Führungsstab Kochem-Bruttig ». Il compte jusqu’à plus de 2 000 dé tenus. Situé au sud-ouest de Coblence.) retour à Natzweiller, puis Prison de BRIEG (Brzeg en polonais. Prison située près  de Breslau, en Silésie.  Elle a notamment  reçu des déportés  «NN» devant être jugés  au tribunal de Breslau) puis KL de GROSS ROSEN, puis prison de NORTHAUSEN (près de DORA) où il meurt d’épuisement.

FOURNAISE Adrien Paul, né le 7 mai 1902 à Mézières, agent de la SNCF à Liart. Chef du secteur de Signy-l’Abbaye (en remplacement d’Henri Moreau). Arrêté par la Gestapo le 24 décembre 1943, il fut incarcéré à la prison de Charleville, puis à Paris. Déporté le 24 février 1944 au départ de Paris, gare de l’Est, vers le camp de concentration de Natzweiler. Catégorie « NN » (Nacht und Nebel). En mai 1944, il fut transféré au camp de concentration de Gross-Rosen, en Silésie, puis à la prison de Nordhausen, près de Dora, où il mourut le 18 février 1945.

En juillet 1943, Henri Moreau abandonna la direction du secteur de Signy-l'Abbaye à son adjoint, Adrien Fournaise, alias "Muirion". Employé en gare de Liart, âgé de 41 ans, Adrien Fournaise avait facilité, dès le début de l'Occupation, les prisonniers évadés en leur fournissant de faux papiers, en récoltant tous les renseignements sur les troupes allemandes et les transmettant à Londres via un réseau. Arrêté par la Gestapo le 24 décembre 1943, Adrien Fournaise fut incarcéré à la prison de Charleville, puis à Paris, puis à Romainville et à Natzwiller (Vosges). En mai 1944, il fut déporté au camp de Grossrosen, en Silésie, puis transféré en février 1945 vers Dora où il mourut d'épuisement.

Marie-France Barbe continue l’ "Histoire du village d’Aouste" telle que racontée dans les cahiers d’Adrien Fournaise, cheminot de Liart, pendant les années de guerre. Il faudra la fin du conflit pour découvrir le rôle et la liste des actes de Résistance de cet homme et comprendre son arrestation en décembre 1943. Déporté en Allemagne, il mourra avec 750 de ses compagnons lors de son transfert au camp de Dora.

AU PAYS DES RIEZES ET DES SARTS – N° 162 paru en 2001

http://www.couvin-histoire.be/index.php?div=CER&ItemSelected=CER-home

 

------------------------------------------------------

 

(1)   Pour les Déportés «  NN »

Voir http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichecitoyennete.php?idLang=fr&idCitoyen=16



27/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres