RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

FOURNIER Gratien

FOURNIER Gratien

 

 

 


 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheminot, Homme d’équipe à MONTCHANIN (71)

 

 

Date de naissance : 18 juin 1906

Lieu de naissance : St Remy de la Chambre (73)

Date de décès : 08 MARS  1945

Lieu de décès : BERGEN BELSEN

Circonstances : Mort en  Déportation

 


 

Méthode de recherches Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque de gare de MONTCHANIN (71)

« Cheminots engagés » sous la direction de Marie Louise GOERGEN

 aux Editions MAITRON, Note de Bertrand Porcherot

Recherches locales de Christian Brun de Rail & Mémoire  / Source   Plaquette réalisée sur la base de la page  « à travers la Saône et Loire » de l’Humanité Dimanche  N°521 du 07 09 1958

Archives SNCF /  Lm 118 /  108 p 672

Livre Mémorial de la FMD page 821 tome 2

 

----------------------------

Gratien FOURNIER est né le 19 juin 1906 à ST Rémy de la  Chambre en Savoie

 Il était homme d’équipe à MONTCHANIN (Saône et Loire). C’était  un militant communiste, trésorier de la cellule de Montchanin.

 Marié, il avait deux enfants de 12 et 14 ans lors de son arrestation, la famille était domiciliée dans la cité cheminote de Montchanin au 4 rue Darcy.

 Il fut arrêté le 07 mars 1944 pour « organisation résistance communiste », sabotage et distributions de tracts.

 Enfermé en un premier temps à la mairie de Montchanin, il est ensuite incarcéré à Chalon sur Saône puis envoyé à Compiègne au fronstalag 122  le 17 mai 1944.

 

 Il est déporté le 07 juin 1944,  pour le camp de concentration de NEUENGAMME par le convoi I 223 qui compte 2064 hommes.

 Son numéro d‘enregistrement est inconnu, son parcours concentrationnaire  également.

 Il décède le 08 mars 1945 à BERGEN BELSEN  

 

 

Notice du Maitron ci-dessous

 

FOURNIER Gratien, Séraphin.

Né le 19 juin 1906 à Saint-Rémy (Savoie), mort en déportation le 8 mars

1945 à Bergen-Belsen (Allemagne) ; cheminot ; communiste ; résistant de

Saône-et-Loire.

Gratien Fournier, homme d’équipe à la SNCF, domicilié 4, rue Darcy à Montchanin

(Saône-et-Loire), fut mobilisé du 1er février 1940 à l’armistice. Il appartint aux FTPF et à

la Résistance ferroviaire. Il fut arrêté par les autorités d’occupation le 7 mars 1944 à

Montchanin pour avoir fait partie d’une organisation de résistance communiste, en

même temps que 32 autres personnes de la région au cours d’une opération de police

effectuée par la Sûreté allemande, qui recherchait des réfractaires dans les environs de

Montchanin. Il fut déporté à Neuengamme puis à Bergen-Belsen (Allemagne) où il

mourut le 8 mars 1945.

Marié, il était père d’un enfant.

SOURCE : Notes de Bertrand Porcherot.

 

 

 



21/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres