RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

GUGELOT Emile

GUGELOT  Emile

 

Chef de Trains en gare de LENS (62)

 

 

Date de naissance : 22 mars 1896

Lieu de naissance : DESVRES (62)

Date de décès : 29 novembre 1944

Lieu de décès : NEUENGAMME

Circonstances : Mort en Déportation 

 

 

Méthode de recherches Rail &mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque de LENS (62)

Photo : Des cheminots de Lens Avion Méricourt Dans la Résistance, de Robert VANSTEENKISTE.  Brochure éditée en aout 1994.

Livre Mémorial de la FMD page 695 tome 2

Livre Mémorial de Neuengamme

Registre d'écrou du Camp de VOVES relevé par Etienne EGRET, Secrétaire du Comité du Souvenir du Camp de Voves ;  Association Châteaubriant Voves Rouillé

Dictionnaire Cheminots Engagés, 9500 Biographies en Mémoire, Marie Louise GOERGEN avec Eric BELOUET , Editions de l'Atelier Collection MAITRON (avec CD ROM)

 

 

 

 

 Emile GUGELOT était chef de trains à la gare de LENS, il était marié et père d'un enfant.

Son parcours est très proche de celui d'Alexandre Gressier (voir cette notice)

 

 

 Ancien combattant de la guerre de 1914 1918, il était administrateur de l'Association Nationale des Cheminots Anciens Combattants (ANCAC créée le 24 novembre 1931 , Pierre Semard en fut un des Co-Fondateurs)  qui en 1938 avait dénoncé les accords de Munich, et qui fut à ce titre, dissoute, en vertu du décret Daladier du 26 septembre 1939.

Responsable des archives du Syndicat des Cheminots il en est le secrétaire avant la guerre

 

Dès l'été 1940, il est résistant et échange les étiquettes de destination des wagons de marchandises des trains à destination de l'Allemagne. Il est arrêté le 08 septembre 1941 par la police de Vichy au 57 de la cité Mont-Gré où il réside. Incarcéré à la Prison de Doullens dans la Somme, puis successivement au camp d'Ecrouves et de Voves en Eure et Loir où il arrive le 22 novembre 1943. Il est enregistré sous le numéro 1759, (Alexandre Gressier 1758) et affecté à la baraque 23 puis à la  25.

  Le 09 Mai 1944 il est transféré à Compiègne avec la totalité des 407 détenus restant à Voves après l'évasion collective de 42 hommes,

Il est déporté par le convoi I 214  parti le 21 mai 1944 de Compiègne pour le camp de Neuengamme où il enregistré sous le numéro de matricule 31879 (Alexandre Gressier 31878), il est transféré au kommando Watenstedt-Salzgitter dans une usine d'aciérie transformée en centre de production de munitions. Il meurt  le 29 novembre 1944.

 

 

 

 (Voir Notice GRESSIER Alexandre CLIQUEZ ICI )

 

Notice MAITRON :

 

GUGELOT Émile.

Né le 23 mars 1896 à Desvres (Pas-de-Calais), mort le 29 novembre 1944 à Neuengamme (Allemagne), déporté ; cheminot à Boulogne-sur-Mer (Pasde- Calais) ; syndicaliste unitaire (CGTU) ; résistant.

Chef de train à la Compagnie du Nord (puis à la SNCF), Émile Gugelot fut, au début des années trente, secrétaire du syndicat CGTU des cheminots de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Il participa à l'organisation clandestine des cheminots en 1940 et joua un rôle actif dans la Résistance. Arrêté, il fut déporté à Neuengamme (Allemagne) où il mourut le 29 novembre 1944.

SOURCES : Arch. Dép. Pas-de-Calais, M. 5098. — État civil de Desvres.



22/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres