RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

HELLER Charles

HELLER Charles

 

Tourneur aux ateliers de VITRY   (94)

 

 

 

Date de naissance : 31 janvier 1912

Lieu de naissance : ANGOULEME  (16)

Date de décès : 20 août 1944

Lieu de décès : VITRY au Pont MAZAGRAN (94)

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice :

 

Archives de l'Humanité

Archives de Vitry sur Seine

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l'Atelier, 2003

« Les Fusillés du Mont Valérien » d'Arsène TCHAKARIAN

 

MAJ du 10 octobre 2011: Contact avec sa fille Lucette , elle nous annonce qu'il y a une erreur sur la notice Maîtron , Charles HELLER était père de 3 enfants : Lucette née en 1939, Michèle née en 1941 et Jean Paul né en 1943 ( et non deux comme indiqué)

Docs familiaux et témoignage du frère de Charles HELLER , qui fut témoin de la fusillade du pont Mazagran suivront ........

 

Charles HELLER était responsable du Groupe résistance Jean BOSC

Militant communiste, responsable de la C.G.T. aux ateliers des chemins de fer de Vitry.
Le 10 août 1944, il appela le personnel des ateliers à une grève générale : les cheminots entrèrent immédiatement et unanimement en grève illimitée. Le lendemain, les ateliers furent occupés. Les jours suivants, les autres centres suivirent l'exemple. C'est lors d'une mission de ravitaillement que, le 20 août 1944, Charles Heller et cinq autres cheminots furent capturés et exécutés par les nazis au pont Mazagran, devenu depuis le pont des Fusillés.
Charles Heller était né en 1912, à Angoulême.

Charles HELLER était cheminot, (tourneur) et habitait 15 rue du colonel Moll .

SOURCES / ARCHIVES MUNICIPALES DE VITRY ; MADAME ROUSVAL Michèle , archiviste 

« Les cheminots vont également payer un lourd tribut. Vers quinze heures, sept d'entre eux prennent place dans une camionnette pour se rendre sur un lieu où ils doivent trouver des armes. À proximité des ateliers SNCF, leur véhicule est stoppé par une voiture blindée allemande qui ouvre le feu. Blessés, les cheminots tentent de s'enfuir. Un seul réussit. Charles Heller, Jean Brault, Bernard Lalement, Maurice Bondon, Serge Voyer et Jean Bécot sont rattrapés et immédiatement fusillés. »

Pierre-Henri Lab   Article paru dans l'édition du 20 août 2004. DE L'HUMANITE

Notice MAITRON

 

HELLER Charles, Raymond.

Né le 31 janvier 1912 à Angoulême (Charente), abattu par les Allemands sous l'Occupation ; tourneur ; secrétaire du syndicat CGT de Vitry-sur- Seine (Seine, Val-de-Marne) en 1944.

Charles Heller fut arrêté le 24 novembre 1943 à son domicile, 15, rue du Colonel Moll à Vitry-sur-Seine, où se tenait une réunion clandestine. Suivant le rapport de police, il « avait été mis en cause par le nommé Corjou, écroué, pour propagande communiste, qui a déclaré qu'il profitait de sa situation de délégué syndical pour se livrer à la propagande des mots d'ordre de la IIIe Internationale ».

Secrétaire du syndicat CGT de Vitry, il appela, avec Léon Treins, les cheminots à la grève le 10 août 1944. Il fut abattu par les Allemands avec six apprentis SNCF sur le pont Mazagran alors qu'ils « venaient de chercher du lait pour la population de Vitry ».

(R. Hernio, p. 274) Au congrès de l'Union Sud-Ouest, en juillet 1945, il fut déclaré « mort au combat pour la liberté ».

Marié en septembre 1935 à Paris (XIIIe arr.) avec Suzanne Bombardier, Charles Heller était père de trois enfants. (nés en 1939 - 1941 - 1943 )

Marie-Louise Goergen



22/03/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres