RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

HEVIN Marcel

HEVIN Marcel

 

Agent Technique : Dessinateur à NANTES (44)

 

 

Date de naissance : 11 octobre 1906

Lieu de naissance : NANTES (Loire-Inférieure)(44)

Date de décès : 20 octobre 1941

Lieu de décès : SURESNES MONT VALERIEN (92)

Circonstances : Fusillé

 

Cheminot fusillé au Mont Valérien

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice :

 

- A.D.L.A cotes 27 J 50 et 59.

- La Résistance en Loire-Inférieure, on l'appelait Xavier Dick de Jean-claude Terrière. Geste éditions / témoignage 2006.

- Nantes La Résistance. Dominique Bloyet Edition C.M.D. 1997.

- La Collaboration en Loire-Inférieure 1940 - 1944. Christophe Belser tomes 1 et 2. Geste éditions 2005.

- Relevé de la nouvelle plaque commémorative en gare de Nantes-Orléans.

 

 

 

Note rédigée par Carlos Fernandez correspondant de Rail et Mémoire.

 

          « Redire la prostration qui s'abattit sur nous à la nouvelle de l'armistice est inutile, de plus autorisés que moi l'ont conté. Nous assistons à l'agonie de notre pays, mais déjà en nos cœurs se glissait l'espérance. Basée seulement sur la certitude que la France ne saurait mourir. Obscurément nous sentions qu'il fallait lutter. Les voix qui nous parlaient de pénitence, de châtiment, d'acceptation, nous semblaient étrangères. Les histoires de l'occupation allemande de 1914 nous revenaient en mémoire, et nous nous apprêtions à les griffer, mordre, narguer l'envahisseur. Et ce fut la voix de De Gaulle qui nous parvint ... ». Ainsi témoigne en octobre 1946, Madame Mahé qui fut membre du « réseau Hévin ».

 

          Marcel Hévin est dessinateur aux chemins de fer. Marié et père de deux enfants, cet homme de 34 ans calme et parfois renfermé est doué d'un grand sang-froid. L'occupation allemande lui est insupportable. Il décide de réagir et recrute dans son entourage des personnes de confiance, des jeunes surtout. La plupart résident dans le même quartier nantais celui de La Marrhonnière. En 1940 se constituent dans la ville plusieurs petits groupes de résistance qui ne sont qu'à leur balbutiement et inexpérimentés mais qui, parfois, s'interpénètrent par le jeu des relations professionnelles sans le savoir. C'est ainsi que le groupe Hévin est aussi en relation avec le groupe Bocq - Adam. Marcel Hévin prend rapidement de l'ascendant sur son groupe de jeunes.

 

 

          En août 1940 son action consiste surtout à procurer de faux papiers aux jeunes qui souhaitent gagner la zone libre puis l'Angleterre pour s'engager dans les Forces Françaises Libres (F.F.L.) puis à récolter des renseignements. C'est ainsi qu'il photographie la base aérienne de Château-Bougon, note les mouvements de troupes et toutes les informations militaires utiles pour Londres. Il les remet à Mme Viel qui est en relation avec Nicole de Hautecloque elle-même en lien avec le premier réseau du         2ème bureau des F.F.L. du Colonel Passy (Etat Major du Général De Gaulle à Londres).

 

          Le 11 novembre 1940 une manifestation spontanée a lieu devant le monument commémoratif de 14 - 18 et celui à la mémoire des morts de 1870 mais cette manifestation interdite est disloquée. N'empêche, les jeunes du groupe Hévin se rendent au cimetière nantais de La Gaudinière pour fleurir les tombes des soldats britanniques. C'est ce jour-là qu'ils désignent leur chef : Marcel Hévin. Ce groupe portera désormais le nom clandestin de leur chef : Patt. Ils organisent la première expérience d'évasion d'un soldat anglais hospitalisé à Nantes, Ralph Goldney qui se trouve être un agent de l'Intelligence Service. Ce dernier sera hébergé chez Patt pendant 5 jours et finira par rejoindre Londres. C'est le premier britannique « nantais » qui a pu s'évader, d'autres suivront. Au total ils seront cinq. Cependant un agent de l'Abwerh, André Barrault,         a réussi à infiltrer un autre réseau (le groupe Veper qui agit en liaison avec le groupe Hévin dit Patt) et c'est l'hécatombe. Marcel Hévin est arrêté sur son lieu de travail le      25 avril 1941.

 

          Il sera transféré et maintenu au Fort de Romainville comme otage.

 

          Le 20 octobre 1941 le Feldkommandant Hotz est exécuté à Nantes par un commando de l'Organisation Spéciale du P.C.F. En représailles 48 otages seront fusillés parmi eux Marcel Hévin dès le 20 octobre 1941 à 16h au Mont Valérien.



19/01/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres