RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

HYMOND Edmond

HYMOND Edmond

 HYMOND Roger Edmond .JPG

Piqueur à ROCHEFORT sur MER (17)

 

Date de naissance : 26 juin 1889

Lieu de naissance : COULONGES sur CHARENTE (17)

Date de décès : 31 janvier 1942

Lieu de décès : LA PALLICE (17)

Circonstances : Fusillé  

 

 

Méthode de recherches Rail &mémoire pour cette notice :

 

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l�Atelier, 2003

 

Photo sources Alain Dallera Soubielle Webmaster site genealogie Familiale 

 

 

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------

 

 

 Notice Maitron en ligne 

 

HYMOND Edmond, Roger, Eustache.

Né le 26 juin 1889 à Coulonge-sur-Charente (Charente-Maritime), mort fusillé le 31 janvier 1942 à La Pallice ; cheminot à Rochefort-sur-Mer, piqueur au service de la voie des chemins de fer de l�État ; militant socialiste ; maire de Rochefort et conseiller général.

En 1919, Roger Hymond était secrétaire du syndicat CGT des cheminots de Rochefort.

 

Considéré, selon un rapport de police, comme un socialiste et un syndicaliste « convaincu », un « travailleur intelligent et sobre, raisonnable, partisan de la grève lorsqu�il la croit inévitable pour faire aboutir des revendications justifiées », il se présenta aux élections municipales et fut élu comme deuxième adjoint au maire de Rochefort. Sa carrière politique se poursuivit par ses élections successives au conseil d�arrondissement et, en 1925, à la tête de la municipalité de Rochefort, qui comprenait vingt socialistes et dix radicaux. Hymond et son adjoint Cossevin représentaient alors la gauche du groupe socialiste local qui avait mis en minorité, au sein du parti, la candidature de Roux, maire sortant, appuyée par le député Pouzet. Roger Hymond fut un temps correspondant de la Bataille socialiste en Charente-Inférieure avec Rondeaux, maire adjoint de La Rochelle.

Secrétaire de la Fédération départementale de la SFIO en 1926, Roger Hymond se présenta aux élections législatives de 1928 dans l�arr. de Rochefort : il obtint 1 151 voix au premier tour sur 12 930 suffrages exprimés, 485 au second. À la suite de son échec, il donna sa démission de maire. En 1926, éclata une grave crise interne et Hymond fit procéder à l�exclusion, provisoire jusqu�au congrès du 7 novembre de cinq membres à la section de Rochefort, tous élus ou ancien maire comme Roux. Voir L. Blanchard*.

Quant à Hymond, il fut encore le candidat de la SFIO aux élections législatives de 1932 mais son évolution vers des positions jugées conservatrices par ses pairs amena son exclusion du parti. En 1936, il se présenta sous l�étiquette « Union socialiste et républicaine » ; il se désista au deuxième tour en faveur du candidat radical opposé au candidat socialiste du Front populaire.

Il était membre de la loge L�Accord parfait (Rochefort) depuis 1919. Avec son adjoint Charles Cossevin (également membre de L�Accord parfait), il représentait la gauche du parti socialiste local.

Il fut condamné à mort le 28 janvier 1942 pour détention d�arme et fusillé à La Pallice (Charente-Maritime). Le titre d�interné politique lui a été refusé en février 1964 par le ministère des Anciens combattants : « la cause de l�arrestation suivie d�exécution n�entre pas dans le cadre du statut des déportés politiques et internés. »



21/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres