RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

JAFFRES Jean Louis

 

JAFFRES JEAN-LOUIS 

JAFFRES Jean louis JP Louvet .JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheminot,  AJUSTEUR à RENNES (35)

 

 

 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice

Relevé de la plaque commémorative de la Gare de RENNES (35)

Site Internet MEMOIRE DE GUERRE de Jean Paul LOUVET / http://assoc.orange.fr/memoiredeguerre   ET

 http://memoiredeguerre.pagesperso-orange.fr/fusilles/fusilles35-date.htm

MAITRON EN LIGNE . maitron-en-ligne.univ-paris1.fr

CAHLM SNCF  ; Centre archives Historiques de la SNCF le Mans , (en ligne) cote du dossier : 118LM110/2 et 118LM120/13

---------------------

 

Jean Louis JAFFRES est né le 24 aout1911 à Saint-Marc près de Brest . Il est le fils de Jean Louis JAFFRÈS (tué en 1914-1918) et de Marie MORIZUR . Epoux de Berthe TRINQUART de Pacé (35) en 1937

Il était cheminot , Ajusteur au dépôt de Rennes. Embauché à la SNCF le 31juillet 1936.

il était marié, le couple avait une fille née le 30 juillet 1941. La famille résidait au 10 rue Pierre Martin à Rennes.  

Il fait partie du groupe des cheminots résistants F.T.P.F du dépôt des ateliers de Rennes. Il est arrêté le  29 septembre 1942 par les Allemands  pour « vol d'explosifs, et menées communistes. » selon sa fiche SNCF.

 EN FAIT  « Dès le début de l’occupation, Jean Jaffres participe à l’organisation des premiers groupes de l’Organisation spéciale du Parti Communiste et du Front National dans les secteurs de Fougères et de Rennes, Il diffuse des tracts anti-allemands et récupère des armes dans la région de Redon, destinées à l’armement des groupes de Résistance.

Au cours des années 1941 et 1942, il participe à la préparation de plusieurs attentats contre l’ennemi et à des sabotages de voies ferrées et de matériel roulant utilisé par les Allemands.

Jean Jaffres a effectué seul le sabotage d’une rame de 87 wagons de transport allemand, en gare de Rennes, on coupant les boyaux de freins et en sablant les essieux. » * Site Internet MEMOIRE DE GUERRE de Jean Paul LOUVET

 

Il est incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes ; jugé par le tribunal militaire allemand de Rennes Feld Kommandantur 748 ;  Condamné à mort le 22 décembre 1942.

Il est fusillé à 10h08 le 30 décembre 1942 avec ses camarades Cheminots FTP du dépôt de Rennes .

 

 

 

 

-----------------------

 

MDG1.JPG
 

                                                                                                                                            

JAFFRES JEAN-LOUIS   Orphelin de la guerre 1914/1918 et pupille de la Nation , Jean Jaffres est né le 24 août 1911 dans la petite commune finistérienne de Saint-Marc, où ses parents étaient cultivateurs.
Ajusteur monteur à la SNCF, il épouse en 1937 une jeune fille née à Pacé, d’un an sa cadette, et le couple s’installe 37, rue Corentin Carré à Rennes une fille naîtra de cette union le 30juillet1941.

Dès le début de l’occupation, Jean Jaffres participe à l’organisation des premiers groupes de l’Organisation spéciale du Parti Communiste et du Front National dans les secteurs de Fougères et de Rennes, Il diffuse des tracts anti-allemands et récupère des armes dans la région de Redon, destinées à l’armement des groupes de Résistance.

Au cours des années 1941 et 1942, il participe à la préparation de plusieurs attentats contre l’ennemi et à des sabotages de voies ferrées et de matériel roulant utilisé par les Allemands.

Jean Jaffres a effectué seul le sabotage d’une rame de 87 wagons de transport allemand, en gare de Rennes, on coupant les boyaux de freins et en sablant les essieux.

Arrêté Le 29 septembre 1942 par les Allemands, il est condamné à mort.

 

Il est  fusillé à La Maltière le 30/12/1942

 

 

Source, Site Internet MEMOIRE DE GUERRE de Jean Paul LOUVET

les fusillés de la maltiere

http://perso.wanadoo.fr/memoiredeguerre/biogr/jaffres.htm#deb



05/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres