RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

JONVAL Alphonse

JONVAL Alphonse

 

 

 

 

 Cheminot Ajusteur à CHAUMONT (52)

 

 

Date de naissance : 21 septembre 1894

Lieu de naissance : Montmédy Meuse

Date de décès : 1er septembre 1944

Lieu de décès : Buchenwald/ Ohrdruff

Circonstances : Mort en Déportation

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

Relevé de la plaque SNCF de CHAUMONT (55) Près de la rue Henri DUNANT - Stèle détruite

 

JO /Arrêté du 9 septembre 1992 portant apposition de la mention « Mort en deportation » (Allemagne).

Jonval (Alphonse), né le 21 septembre 1894 à Montmédy (Meuse), décédé le 1er septembre 1944 à Buchenwald Page 15464 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 8 novembre 1992

 

dictionnaire de la  FMD  JONVAL, Alphonse ou Alfred, 20/09/1894 Partie I, liste n°206.           

 

SITE INTERNET déporté de la Haute Marne

http://memoires52.blogspot.fr/2010/07/deportes-de-haute-marne-h-j.html

SITE INTERNET La Résistance chaumontaise décapitée http://www.ajpn.org/commune-Chaumont-52121.html

CAHLM, Centre d’Archives Historiques de la SNCF/ en ligne /   Le mans,  cote 118LM108/1

 

---------------------------------

Alphonse JONVAL est cheminot, il est ajusteur à Chaumont, Haute-Marne.

Il est marié et père de trois enfants âgés de 20, 17 et 12 ans. La famille réside au 10 impasse Jolibois à Chaumont en Haute-Marne.

 

            il est  arrêté, suite à une dénonciation le 11 février 1944 pour «  motif Inconnu » selon la fiche de renseignement de la SNCF  avec d’autres cheminots, (dont deux auront le même parcours, louis Jeunesse rescapé et Georges Dodin, Mort en déportation voir cette notice) .

 

Il est incarcéré à la Prison du Val Barizien à Chaumont puis interné à Compiègne. Le 27 avril 1944, il est déporté par le convoi I 206, 1655 détenus, dit « des tatoués » , parti de Compiègne dans la matinée, au camp d’Auschwitz. Il y arrive le 30 avril au soir.

 Alphonse JONVAL est enregistré sous le numéro de matricule  185789 ;  ... Les déportés sont d'abord parqués dans deux baraques du camp Canada de Birkenau, sur la terre nue, tout près du complexe chambre à gaz-crématoire IV. Après le tatouage (sur l'avant-bras gauche) et le passage à la désinfection, ils sont transférés au camp BIIb au bout de quelques jours.

Le vendredi 12 mai, un train est formé près de la porte principale du camp. Il emmène 1561 de ces déportés, à 60 par wagon, vers le KL Buchenwald où il arrive le 14 mai au matin. A leur arrivée au KL Buchenwald, après un nouveau passage obligé à la désinfection et l'attribution de matricules (de 52401 à 54029[7]), les déportés sont entassés, pour la plupart, au block 57 du petit camp…

            Alphonse JONVAL est désigné pour un transport au camp d'Ohrdruff où il décède à une date inconnue.

 

 

-------------------------------------

 

 



09/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres