RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

La SNCF pendant la guerre, sa résistance à l'occupant

                 

   La SNCF pendant la guerre, sa résistance à l'occupant,   DURAND, Paul

Paris, PUF, coll. " Esprit de la résistance ", 1968, 666 p.

 

Dès la mobilisation, la SNCF eut à remplir son rôle d’organisme militaire traditionnel ; elle sortit des combats de 1940 gravement mutilés mais résolue à aider à la reprise économique du pays avec tous les moyens qu’un occupant avide lui laissait. A tous égards, la personnalité morale de la SNCF s’opposa à l’autorité allemande : réquisition de personnel, de locomotives, de matières essentielles. La lutte sur le plan général fut quotidienne, et en tous les domaines, encore que, concessionnaire d’un service public, cette société nationale dut souvent s’incliner devant les injonctions de Vichy. Mais cette sujétion ne s’imposait pas aux cheminots eux-mêmes et, dès les premières heures de l’occupation, la résistance individuelle multiplia les actions dommageables à l’ennemi. Passages d’une zone à l’autre, franchissement des frontières, poste et change clandestins, sabotages des voies et des engins, détournement des marchandises allemandes, attaques à main armée, résistance au départ pour le STO, renseigenements à destination de Londres, tout ce qui pouvaitnuire à l’ennemi fut entrepris. La répression fut violente : fusillés et déportés s’ajoutèrent à la liste des victimes des bombardements de gares. Puis, un jour, les trains s’arrêtèrent ; la grève fut générale. Les armées allemandes regagnèrent difficilement le Reich, gênés jusqu’à la fin par les cheminots.

 

 

Table des matières
Préface, par Louis Armand
Avant-propos, par André Ségalat
Première partie : La SNCF au Combat
Chapitre premier - La drôle de guerre
Chapitre II - Les combats de 1940
Chapitre III - Les cheminots dans la bataille
Chapitre IV - L'armistice
Deuxième partie : La résistance de la SNCF, personne morale
Chapitre premier - La bataille du trafic
Chapitre II - La bataille du matériel
Chapitre III - La bataille financière
Chapitre IV - Les effectifs
Troisième partie : La résistance individuelle des cheminots
Chapitre premier - La résistance technique
Chapitre II - L'action directe
Chapitre III - Héros et victimes
Quatrième partie
Chapitre premier - La reprise de l'exploitation
Chapitre II - L'occupation française
Conclusion
La récompense
Annexes, Documents, Sources

 

 

 

 

 

Commentaires :

 

Ouvrage de référence. La SNCF a commandé à un juriste, Paul Durand, ancien cadre de la maison, résistant, pendant une dizaine d'années il a réalisé des enquêtes et constituer un fond documentaires qui repose sur des dossiers de la SNCF réalisés directement après guerre.

Les dossiers ont été versés aux Archives Nationales où ils sont communicables (cote 72 AJ 473-508).

 

72 AJ 498             La Résistance à la SNCF

                1  pièces générales

                2 Témoignages

                3 Incidents divers

                4 Activités du groupe

                5 Répression : arrestation, exécution, renseignements sur les convois de déportés

                6 Epuration

                7 Œuvres sociales

 

72 AJ 419             S.N.C.F.

1 Minutes et notes

                2 Rapports sur l’activité de la SNCF de 1939 à l’armistice

 

 

 

P. Durand analyse l'attitude de la SNCF comme "personne morale". L'anonymat sera donc la règle.

On y trouve en revanche de très nombreuses données chiffrées de première main, des bilans économiques et financiers de l'entreprise et des actions de résistance. C’est notamment le cas pour la troisième partie, chapitre 3 (pp 594-600) où il dresse une liste des victimes y compris pour le réseau Alsace Lorraine.



23/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres