RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

LAROCHE Edgard

LAROCHE   edgard pierre

 

LAROCHE Pierre Edgard 

 

 

LAROCHE Pierre.jpg

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo :  Coll Privée Denis Martin ARMREL pour R&M

 

Cheminot, Brigadier de Manutention à DREUX (28)

 

Date de naissance : 06 juillet 1898

Lieu de naissance : PARIS (75)

Date de décès : 26 février 1945

Lieu de décès : DORA (Allemagne)

Circonstances : Mort en Déportation

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

 

Relevé de la Plaque de Gare de Dreux

Bio envoyée par ARMREL => http://armrel.pagesperso-orange.fr/index.html recherches de Denis MARTIN 

Archives Départementales Eure & Loir Cote 27 J 8

Livre FMD Tome II page 591

 

 

--------------------------------

 

Fils de Marie LAROCHE, domestique à Paris, Edgard LAROCHE épouse le 5 août 1922 Georgette Marie Louise FRICAULT à Nonant-le-Pin (Orne).

le couple a trois enfants dont deux jumeaux de  10 ans en  44 ,  et la famille reside au 82 de la rue Saint denis à DREUX.

 Il est cheminot  depuis le  1 avril  1921 ; en  1944 il travaille en gare de Dreux, Brigadier de manutention,

 

Militant communiste, Edgard LAROCHE rejoint les rangs du Front National en 1941 et devient chef du groupe F.T.P.F de Dreux.

Dès 1941, journaux et tracts en provenance de Paris sont réceptionnés à la gare de Dreux par René FIAN ( voir cette notice ) et Edgard LAROCHE. Les colis sont ensuite pris en charge par Habib CHAKROUN, instituteur à Chérisy, et distribués.

 Progressivement, le groupe de Dreux édite ses propres publications ; le premier tirage a lieu au domicile d'Edgard LAROCHE, rue Saint-Denis.

Le 26 août 1942, Edgard LAROCHE est arrêté en gare de Dreux avec René FIAN. Les deux hommes auraient été dénoncés par le chef de gare : un paquet de service adressé à René FIAN et réceptionné par Edgard LAROCHE contenait des tracts communistes.

 

 

Condamné à cinq ans de travaux forcés par le tribunal spécial d' AMIENS , Edgard LAROCHE est emprisonné à Senlis, Amiens (9 mois), Clairvaux et Châlon-sur-Marne.

 

Transféré à Compiègne, il est déporté à Buchenwald le 12 mai 1944, en même temps que René FIAN. Il est enregistré sous le matricule 51329.

Affecté à Dora, il y meurt le 26 février 1945.

 

L'hebdomadaire communiste « L'Eure-et-Loir » du 6 mai 1945 annonce sa disparition. Maurice GENEST, directeur du journal lui rend hommage dans un article qui paraît le 20 mai 1945.

Georgette LAROCHE cite comme témoins Denis GUILLON et Joseph GUILLEMOT, déportés par le même convoi que son mari. Elle quitte la région après la guerre pour s'installer dans le sud de la France.

 

L'acte de naissance d'Edgard LAROCHE porte en mention marginale

« décédé à Sachsenhausen ». Il apparaît que des déportés du convoi du 12 mai 1944 ont bien été transférés à Sachso.

 

 

 

  

Détail Plaque de la gare de Dreux (28) 

 



15/04/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres