RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

LEGRAND Auguste

LEGRAND Auguste Edouard Joseph

 PORTRAIT BLOG .jpg

 


 

 

 

 

Sous chef visiteur à BELFORT (90)

 

 

 

Date de naissance : 08 Avril 1898

Lieu de naissance : LURE (70)

Date de décès : 15 Février 1945

Lieu de décès : GROSS ROSEN

Circonstances : Mort en Déportation

Enregistré sous le matricule 8627

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

Relevé de la plaque SNCF de la gare de Belfort > http://railetmemoire.blog4ever.com/blog/lire-article-203016-1456879-belfort__90_.html

« Bataille du rail en Franche-Comté: cheminots et Résistants » Page 314 Jean Cuynet 1997

Site internet archives en ligne  Genealogie des Vosges Saonoises Haute-Saone  http://www.servancnaute.fr/actes/acte_naiss.php?xid=147321 ; Cote :  823/IMG_2355

Mémorial de la FMD :  Tome II Page 321 ; Art de présentation de Guillaume Quesnée

CAH SNCF LE MANS : cote  118 lm

 

 

------------------------

 

 

 

« Auguste LEGRAND etait cheminot, sous chef visiteur à Belfort ;  fils de François et de Julie Joséphine HENRY .

Il est marié avec Marie Joséphine Bouthelier, le couple avait 4 enfants dont le plus jeune avait 2 ans en 1944, la famille résidait au 8 rue Ernest Renan à Belfort.

Auguste LEGRAND est résistant, après la perquisition de son domicile ; il est arrêté par les Allemands le 03 février 1944,  Il est d abord incarcéré à la caserne Friedrich puis à la prison de la butte à Besançon.  Il est jugé et classé dans la procédure N & N .

Le jeudi 23 mars 1944, Auguste Legrand est déporté par le convoi I 192 parti de la gare de l’ EST et à destination du Camp de concentration de Natzweiler  . Ce « petit » convoi est en fait limité à un wagon raccordé en queue de train à l’ express de Paris Berlin , ce wagon est coupé du convoi en gare de Strasbourg et dirigé sur la gare de Rothau qui dessert le camp de Natzweiler, où Auguste Legrand est enregistré sous le numéro de matricule 8627. De Natzweiler,  il est successivement interné à Brieg, la prison située près de Breslau, en Silésie, où sont incarcéré des déportés ""N&N"" devant être jugés au tribunal de Breslau.

 Il est designé pour un transport en Pologne, pour le kommando de Langenbielau, (satelite de Gross Rosen) situé près de Waldenburg où les hommes travaillent pour la “Christian Dierig AG”. De nouveau il est ramené à la prison de Brieg, puis au KL de Gross Rosen où il décède le 15 février 1945.

 

 



14/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres