RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

LEROY Pierre

LEROY Pierre, Alfred




 

Serrurier au dépôt de  NIORT (79)

 

Date de naissance : 26  novembre 1895

Lieu de naissance : VILLAUDRIC  (31)

Date de décès : 11 août 1942

Lieu de décès : AUSCHWITZ

Circonstances : Mort en Déportation

Enregistré à AUSCHWITZ  sous le matricule 45 787

 

Cheminot du Convoi des 45 000

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la gare de NIORT (79) Hommage à Pierre LEROY

Livre Mémorial FMD Tome I page 432

Livres des Morts d'Auschwitz, Musée d'état d'Auschwitz-Birkenau, 1995.

Témoignage de sa veuve (mai 1973).

Article du Patriote Résistant, mensuel de la FNDIRP (1973).

Article du journal local relatant la cérémonie d'inauguration de la stèle en présence du Préfet, du Conseiller de la République, de la Municipalité et de très nombreux cheminots.

Archives municipales de Niort.

Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier français, sous la direction de Jean Maitron, tome 43, p. 310.

 Ajout photo, source FNDIRP et Plaque NIORT (79) Hommage à Pierre LEROY  R&M 

 

Pierre LEROY

45787

 

Né le 26 novembre 1895 à Villaudric (Haute-Garonne - 31).

 

Au moment de son arrestation, il est domicilié à Niort (Deux-Sèvres - 79).

Marié, sans enfant, il est ouvrier qualifié (serrurier) à la SNCF. Adhérent de la section de Niort du Syndicat unitaire des cheminots en 1925 (CGTU), il en devient le secrétaire général en 1934 (250 adhérents). En 1935, il est secrétaire adjoint de l'Union départementale des Deux-Sèvres. Il est aussi militant communiste. Sportif, il pratique le rugby et la boxe.

 

Le 3 juillet 1941, il est arrêté à son domicile par des policiers français pour activités communistes. Il est détenu à la prison de Niort, puis au château de Vandeurs dans l'Yonne, où sa femme est autorisée à le voir en septembre 1941. Le 26 mai 1942, remis aux autorités d'occupation, il est transféré au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60), Frontstalag 122 - Polizeihaftlager.

 

Il est déporté dans le convoi de 1125 otages "communistes" et 50 otages juifs qui part de la gare de Compiègne le 6 juillet 1942, en représailles d'actions armées de la Résistance.

 

Le 8 juillet 1942, il est enregistré à Auschwitz sous le numéro 45787 (sa photo d'immatriculation n'a pas été retrouvée).

 

Il meurt à Auschwitz le 11 août 1942, selon les registres du camp.

 

Il est homologué comme "Déporté résistant" ; reconnaissance plutôt rare concernant les "45000".

Une stèle de granit gris a été érigée en son hommage à la gare SNCF de Niort, en bordure de la ligne de Paris.

 

Rédigée à partir des recherches de Roger Arnould, rescapé de Buchenwald, documentaliste de la FNDIRP, et de Claudine Cardon-Hamet, historienne de la déportation de répression, cette notice biographique doit être considérée comme un document provisoire fondé sur les archives et témoignages connus à ce jour.

Vous êtes invité à corriger les erreurs qui auraient pu s'y glisser et/ou à la compléter avec les informations dont vous disposez (en indiquant vos sources).




 NIORT (79) Hommage à Pierre LEROY





Notice du Maîtron :

 

LEROY Pierre.

Né le 26 novembre 1895 à Villaudric (Haute-Garonne), mort en déportation ; cheminot ; syndicaliste unitaire (CGTU) des Deux-Sèvres.

Pierre Leroy, employé des chemins de fer à Niort (Deux-Sèvres), militait en 1925, à la section de Niort du syndicat des cheminots unitaires et en 1934, il en était le secrétaire général ; le syndicat groupait 250 adhérents. Leroy avait alors pour secrétaire adjoint Gabriel Suaudau et pour trésorier Raja. En 1935, Pierre Leroy était aussi secrétaire adjoint de l'Union départementale des Deux-Sèvres. Il l'était encore en 1939 — voir Étienne Gurgand*.

En 1941, il fut arrêté et interné au camp de Vaudeurs (Yonne) ; il mourut en déportation.

 



28/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres