RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

Les Cheminots dans la Résistance ; LA COUPOLE

 

 

 

 

invit SNCF.JPG

 


 

 

 

 

À la Coupole d’Helfaut, l’action des cheminots dans la Résistance s’expose

 

 

art 1LVDN .JPG

 


Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 22/01/2014

 //www.lavoixdunord.fr/region/a-la-coupole-d-helfaut-l-action-des-cheminots-dans-la-ia37b0n1865352

 

Par JEAN-MARC SZUBA

C’est une page d’histoire et la mise à l’honneur d’une corporation qui sont proposées en ce moment à la Coupole avec une exposition sur l’action de cheminots pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Frédéric Cuvillier a inauguré et visité la nouvelle exposition temporaire de la Coupole.

L’exposition proposée sur l’action de cheminots français pendant la Deuxième Guerre mondiale se tient dans un endroit adapté, la Coupole. « Un lieu de mémoire et de messages », a noté Frédéric Cuvillier, lors de l’inauguration, lundi soir. Le ministre des Transports en a profité pour rappeler un message général « dans une actualité nauséabonde marquée par un comique sans talent ». Un message d’autant plus fort pour lui qu’il avait visité récemment la maison où vécut Anne Frank.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, 2 361 cheminots ont perdu la vie. Dans des faits de guerre, comme, par exemple, le mitraillage de trains par des avions des Alliés. Et aussi, pour la plupart, pour avoir résisté à l’occupant ou pour des actes de sabotage. « Ils étaient entrés dans la Résistance. Aujourd’hui, ce n’est qu’un mot. Mais combien de vies ont basculé », note Frédéric Cuvillier.

L’exposition se présente sous la forme de tableaux. Textes, cartes, photos diverses illustrent l’importance du rail dans la guerre, montrent le résultat d’actes de sabotage. Certains documents sont poignants, comme des annonces d’exécutions de saboteurs.

Directeur de la Coupole, Julien Duquesne, remarque que cette exposition s’inscrit dans la volonté des responsables du site de recueillir « des témoignages qui allaient disparaître ». Ce qui menaçait notamment les documents préservés par l’association Résistance fer qui avait été dissoute.

« Cette exposition constitue un hommage et insiste sur le devoir de mémoire. Elle permet de donner un sens à des débats parfois très controversés, dans un site chargé d’histoire qui aurait pu être un lieu de basculement de la Deuxième Guerre mondiale. Il est important de passer un message aux jeunes, pas en étant moralisateur, mais pour s’imprégner d’une réalité autre que celle d’images capturées ».

Revenant sur le débat suscité par des sketches de Dieudonné, le ministre a lancé : » On ne peut pas accepter d’accommodements avec des choses qui peuvent nous amener à des dérives absolues ».

Les cheminots dans la Résistance, à la Coupole, jusqu’au 31 août. À voir de 9h à 18 h tous les jours. Expo seule : 3euros et 1,50 euro de 6 ans à 16 ans. Entrée à la Coupole : 9,50 euros et 6,50euros.

-------------------------------------

 

 

 

ART 2  LVDN.JPG

 

 

Un autre visage de la Résistance,à la Coupole, celui des cheminots

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 23/01/2014

Par La Voix du Nord

//www.lavoixdunord.fr/culture-loisirs/un-autre-visage-de-la-resistance-a-la-coupole-celui-des-ia0b0n1867668

 photo « la voix »

Des maquettes, sous le dôme de la Coupole, reconstituent des scènes de lancement.

Trois cent cinquante cheminots ont été arrêtés dans la région pendant l’Occupation. C’est ce qu’on apprend en parcourant la nouvelle exposition temporaire de la Coupole, près de Saint-Omer : « Les cheminots dans la Résistance ».

PAR MARION CLAUZEL     saintomer@lavoixdunord.fr

Jusque dans les années 2000, c’est l’image du cheminot saboteur de trains qui prédomine. Mais des recherches récentes tendent à montrer que les cheminots ont eu un rôle plus important dans la transmission de renseignements, l’aide au passage de personnes, la diffusion de tracts et journaux… C’est ce que révèle cette exposition réalisée par la Fondation de la Résistance, en partenariat avec la SNCF et l’Association pour l’histoire des chemins de fer, installée à la Coupole jusqu’au 31 août.

Il y est aussi question du travail au ralenti, un moyen de freiner le système au service de l’armée allemande. Dès 1939 et la mobilisation générale, la SNCF, entreprise nationale qui emploie 500 000 cheminots est réquisitionnée. Dans la galerie de la Coupole, cinquante-deux panneaux donnent à voir textes, photographies, manuscrits, mais aussi des visages de cheminots résistants, comme Eugène D’Hallendre, figure emblématique de la Résistance dans le Nord - Pas-de-Calais qui sera fusillé le 27 décembre 1943 au fort de Bondues. L’exposition retrace encore le massacre d’Ascq, durant lequel 86 personnes, dont 22 cheminots, furent massacrées par les Allemands, en représailles à une opération de sabotage. Laurent Thiery, historien à la Coupole, est à l’origine du panneau dédié au Nord - Pas-de-Calais où figure René Douce, cheminot qui sauva, à la gare de Fives, une trentaine d’enfants juifs en partance pour Auschwitz. « C’est beaucoup de texte », concède-t-il. Néanmoins, l’exploration vaut le détour.

La Coupole, c’est aussi un planétarium qui propose de voyager dans l’espace, confortablement installé dans un fauteuil, grâce à un écran au plafond de 15 mètres d’envergure. C’est enfin un centre d’histoire et un site clef de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, où devaient être assemblées les meurtrières fusées V2.



27/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres