RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

MATHIEU Raymond

MATHIEU Raymond

Capture4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie Coll Famille MATHIEU pour R & M

 

 

 

 

 

Cheminot, FACTEUR aux ECRITURES à Saint Germain au Mont d'Or, Rhône

 

 

 

 

 

 

Date de naissance : 8 février 1913

Lieu de naissance : Herserange (54)

Date de décès : Présumée 20 mai 1944

Lieu de décès : Neuengamme

Circonstances : Mort en Déportation

 

 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

 

 Relevé de la plaque de Gare de Saint Germain au Mont d’ Or  ( 69 )

Revue « Notre Métier »  N° 82 de novembre 1946

Livre Mémorial de La Fondation pour la Mémoire de la Déportation

Centre Archives Historiques de la SNCF Le MANS  (en ligne) cote 118LM108/1

Entretien téléphonique avec son fils Gérard,  avec tous nos remerciements pour la Photographie de son père et les renseignements fournis.

 

 

---

-----------

-------------------------

 

 

 

Raymond MATHIEU  est né le 8 février 1913 à Herserange (54) . Son père avait été tué en 14/18 ;  en 1936, il avait été embauché au chemin de Fer à  Hussigny-Godbrange  comme Homme d’équipe.

En 1939 il s’était marié avec Huguette Astruc, le couple avait deux enfants.

 En octobre 1942, il fut promu en grade et  muté comme facteur aux Ecritures en gare de Saint Germain au Mont D’or dans le département du Rhône. La famille résidait à la cité SNCF à Saint Germain, près du triage .

 .

Il était résistant,  soupçonné "d'activités terroristes", il fut arrêté le 5 mai 1944 à son domicile, par les autorités Allemandes pour participation à un attentat.

 

Son fils Gérard, âgé de quatre ans lors de l’arrestation de son père,  s’en souvient toujours 

.

« A quatre ;  cinq heures du matin, nous étions dans le lit avec ma sœur ainée Monique et ma mère, ils ont tambouriné à la porte ; c était la Gestapo, il y avait Barbie  de Lyon ; il voulait emmener tout le monde et un autre Allemand a dit que ce n’était pas la peine.

 Ma mère est descendue pour le voir à Lyon, à Montluc, elle n’a pas eu le droit de le voir, il est resté un peu plus de deux mois et après, il est parti à Compiègne. Nous n’avons jamais eu de nouvelles depuis son arrestation.

 Sa Mère est décédée peu de temps après la guerre et les deux enfants ont été élevés par la Grand-mère qui n’en parlait jamais  … »

 

 

 

Il fut interné deux mois à Montluc à Lyon ; puis transféré au Fronstalag 122 à Compiègne, Matricule 42 071 .

 De là , il fut déporté le 15 juillet 1944 par le convoi I 247 pour le camp de Neuengamme où il fut enregistré sous le numéro de matricule 36474.

 

 

 

Selon le dictionnaire de la FMD , Il fut transféré dans trois kommando dépendants du camp central de Neuengamme .   Successivement ;  le Kommando de Kiel, puis à Ladelund , 2000 détenus, situé dans le Schleswig à 4 km du Danemark,  Kommando ouvert en novembre 1944 dans la zone côtière marécageuse pour creuser des tranchées anti-chars et construire des abris défensifs. Enfin,  le camp de SCHANDELAH ; effectif de 800 hommes ; Kommando, situé près de Brunswick, qui fournissait la main d’œuvre pour l'extraction et la transformation de schistes bitumeux en carburant, pour la raffinerie de pétrole Steinöl…

 Où Il décède à une date inconnue…

 

 Selon Un courrier du ministère des anciens Combattant /bureau des recherches ; adressé à la famille en date du 10  mai 1949 ,  il est décédé le 20 juillet 1944 au camp de  Neuengamme ; soit le surlendemain de son arrivée…

 

Il avait 31 ans et laissait une veuve et deux jeunes enfants .

 

 

 

 

 Une rue Raymond MATHIEU rend hommage à sa mémoire dans la commune de Saint Germain au mont d’or .  

 

------------------------------------



15/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres