RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

NOBILET René

NOBILET René

 

Serrurier à RENNES (35)

 

 

Date de naissance : 16 mai1910

Lieu de naissance : Paramé (35)

Date de décès : 30 décembre 1942

Lieu de décès : La MALTIERRE (35)

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherche Rail &mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque de RENNES

Site Internet, Mémoire de Guerre ;

http://assoc.orange.fr/memoiredeguerre/fusilles/fusilles35-alpha.htm

 

Site Internet, http://www.memoresist.org/fiches/resist.php?id_res=1495  http://assoc.orange.fr/memoiredeguerre/fusilles/fusilles35-alpha.htm

 

« Dès leur création, il participe aux activités des groupes de l'organisation Spéciale et des FTP. Il distribue tracts et journaux clandestins et fait partie du groupe qui dérobe des explosifs à Saint-Pierre-de-Plesguen en août 1942. »

 

NOBILET René. Fusillé le 30/12/1942 à La Maltière à 32 ans

.
Issu d'une famille de marins, René Nobilet est né à Paramé, le 16 maI 1910.
Son père, Alcide Nobilet, fait carrière dans la marine marchande et, quant il cesse de naviguer, la compagnie maritime pour laquelle il travaille l'emploie au déchargement des bateaux dans le port de Saint-Malo.
Sa mère décède alors qu'il est encore très jeune et c'est sa sœur Marie, son aînée de 7 ou 8 ans, qui veille sur lui. Quand elle se marie, René Nobilet, âgé de 15 ans, s'engage à son tour dans la marine marchande, comme mousse.
Après son service militaire, dans la marine nationale, il navigue encore un peu puis rejoint sa sœur et son beau-frère à Paris. Après une période durant laquelle il tient divers emplois précaires, il entre à la SNCF où il travaille en qualité de serrurier, d'abord à Paris, puis à Rennes, à partir du 27 mars 1939.
Rappelé en août 1939, il rejoint Brest et embarque sur un remorqueur et ensuite sur un dragueur de mines qui saute, Indemne, René Nobilet débarque à Brest puis revient à Rennes où réside son épouse.
Requis pour travailler à la SNCF, il y reprend son métier de serrurier.
Dès leur création, il participe aux activités des groupes de l'organisation Spéciale et des FTP. Il distribue tracts et journaux clandestins et fait partie du groupe qui dérobe des explosifs à Saint-Pierre-de-Plesguen le 18 juillet 1942.



21/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres