RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

PLANES Joseph

PLANES Joseph                 

Cheminot à Perpignan (66)

 

Date de naissance : 26 avril 1899

Lieu de naissance : ELNE (66)

Date de décès : 2 février 1944

Lieu de décès : Villeurbanne (69)

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 Relevé de gare de PERPIGNAN

//www.la-resistance-catalane-40-44.fr/IMG/pdf/Victimes_sous_l_occupation.pdf

//www.lindependant.fr/2012/02/20/anciens-combattants-d-hier-a-demain-l-enjeu-intergenerationnel,118290.php


 p216  cité dans ce livre

 EAN13 : 9782708986046
ISBN : 978-2-7089-8604-6
Éditeur : Privat
Date Parution : 1985
Collection : Le Midi et son histoire

 

 

Planes Joseph et Baco Louis (voir notice)

 

Agents des F.F.C.I., membres d’une filière d’évasion (Suisse / France) dont le chef de chaînon

pour l’Aude et les Pyrénées Orientales était Louis  FRAYSSE, cheminot à Narbonne. De décembre 1942 à décembre 1943, 136 personnes dont 76 aviateurs et 3 femmes parmi lesquelles Miss Lloyd (petite fille de Georges Lloyd) furent amenées en Espagne par les membres de cette filière d’évasion. Le 18 décembre 1943, ils furent arrêtés sur leur lieu de travail, le dépôt de Perpignan, avec Louis FRAYSSE par la Gestapo de Montpellier agissant sur ordre des services de Lyon. 

Après un court séjour à la Citadelle de Perpignan, Louis BACO et Joseph PLANES furent transférés à la prison de Monluc le 27 décembre 1943. Le 19 janvier 1944, ils furentcondamnés à mort par le Conseil de guerre allemand  siégeant à Lyon pour avoir favorisél’ennemi et fusillé au stand de tir La Doua à Villeurbanne le 2 février 1944.

. PLANES Joseph

Né le 26 avril 1899 à Elne. Cheminot travaillant au dépôt de Perpignan mais habitant Elne.

Mobilisé le 2 septembre 1939, il fut fait prisonnier lors de la bataille de France. Il fut rapatriéd’Allemagne au titre d’ancien combattant de 14/18

Agent P2 des F.F.C.I., Joseph PLANES fut homologué sous-lieutenant.

//www.la-resistance-catalane-40-44.fr/IMG/pdf/Victimes_sous_l_occupation.pdf

 

une rue Joseph Planes à ELNE

 

 

Georges Sentis, président départemental de l'ANACR, présenta le "Dictionnaire national des victimes (arrêté le 18 décembre 1943 et fusillé peu résistants et/ou civils) de l'Occupant et de Vichy". Il évoqua alors particulièrement la mémoire de Joseph Planes, un cheminot illibérien qui, membre d'une filière de passage spécialisé dans l'évasion des aviateurs alliés, fut après à Lyon. L'association va donc transmettre au conseil municipal son souhait de voir sa mémoire honorée à l'occasion du 70e anniversaire de son arrestation. A travers Joseph Planes, ce serait aussi l'oeuvre et le sacrifice de très nombreux passeurs de notre département qui serait ainsi rappelé.

//www.lindependant.fr/2012/02/20/anciens-combattants-d-hier-a-demain-l-enjeu-intergenerationnel,118290.php



05/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres