RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

PORCHERON Yvon

PORCHERON Yvon

Piqueur à Château du Loir

Date de naissance : 01 juin 1910

Lieu de naissance : BLANZAY (86)

Date de décès :  1 novembre 1944

Lieu de décès  : GROSSBEEREN Allemagne)

Circonstances : Mort en déportation

 

Voir plaque de Château du Loir

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

Relevé plaque de gare de Château du Loir

Livre Mémorial FMD

Archives SNCF => Recherches Sylvie CHEVALIER

Contact Famille (nièce de Yvon PORCHERON) par Sylvie CHEVALIER

 

Arrêté le 27 juillet 1942, transféré à Ludwigsfeld (près DACHAU) puis tranféré à Grossbeeren (près de Berlin) le 22 juillet 1944

 

GROOSBEEREN =>  voir  http://www.requis-deportes-sto.com/pages/conditio2.htm

 

--------------------

Retranscription Lettre N° 1

                                     Ludwigsfelde, le 29 décembre 1943

Lettre n° 1 Originale de la Lettre manuscrite

feuille 1 cliquez ici

feuille 2 cliquez ici

Lettre n° 2 Autre Lettre du 11 janvier 1941 Cliquez ici

feuille 1 cliquez ici

feuille 2 cliquez ici

 

Ludwigsfelde, le 29 décembre 1943

Chers parents,

je n'ai pas reçu de lettre de vous depuis une semaine; la dernière reçue ; le 22, était du 7 Décembre. Je n'ai pas grand cchose à vous dire, sinon que j'ai passé d'assez bonnes fêtes de Noël, et que je m'apprête à bien passer aussi celles du premier janvier : à cette occasion nous avons repos tout le vendredi et la matinée du samedi.

A Noël j'ai fait réveillon sur le coup de 11 heures et demie : nous avions des petits pois avec de la viande du pâté et des sardines à l'huile, arrosés de bière, le pinard faisait défaut : nous ne sommes pas assez fous pour le payer 70 marks la bouteille, il y avait donc mieux mais plus mal aussi. La journée de dimanche je suis allé au cinéma, et le soir j'étais de garde d'incendie à notre bureau car mon tour était venu de prendre cette garde :il ne s'agit que de coucher à l'usine, dans un lit, et d'être là en cas d'alerte aérienne ; on est payé d'ailleurs pour cela et on a un bon repas le soir. Cela me rapportera 15mraks et j'aurai dormi bien tranquille. Car depuis le vendredi matin d'avant Noël nous n'avons pas encore eu d'alerte ; ils peuvent revenir mais sans doute réservent-ils leurs appareils pour quelque chose de plus intéressant : m'est avis qu'il se prépare quelque chose vers les côtes de l'Ouest :l es titres de journaux sont significatifs, il y a eu un petit débarquement au Pas de Calais les attaques redoublent en Italie, et en Russie on dit que «l'offensive d'hiver a commencé». Qu'est-ce que c'était alors avant !

En ce moment ici il ne fait pas froid du tout depuis plus d'une semaine. Tout est dégelé, et maintenant il bruine, tout comme chez nous. C'est tout à fait normal pour le pays et la saison, et jusqu'ici le froid a été bien supportable.

Le jour de Noël, j'ai mis mon nouveau pull over que vous m'avez envoyé : il est très chaud et très lourd mais un peu étroit du cou ; c'est difficile d'entrer dedans et surtout de le quitter ; comme longueur et manches il va parfaitement

Je n'ai pas encore reçu le colis deu 4 novembre, pourtant il ne faut pas désespérer.

Pour Noël, l'ingénieur allemand dont je dépends, m'a offert ainsi qu'à un collègue qui travaille aussi pour lui, chacun 4 pommes et un gros paquet de petits gâteaux secs très bien, avec ses bons voeux pour Noël et pour rentrer le plus tôt possible chez nous.

A l'occasion de Noël, l'usine a offert à tous les ouvriers étrangers, sans les 25 marks de gratifications, une trentaine de cigarettes et un gâteau fait avec de la farine qu'on nous retirait sur notre ration depuis quelques temps : nous ici, nous avons eu chacun un pain brioché de 1 Kg : c'est genre brioche et pain de Savoie et çà peut passer pour gâteau si on veut hier nous en avons eu encore 250 grammes. A part, rien d'autre extra.

Nous espèrons bien tous qu'avant la fin de l'année nous nous rattraperons, car tout le monde semble disposé à en finir.

Cela tire sur tous les bouts mais personne ne dit rien, du moins tout haut ; seuls les journaux sont censés représenter l'opinion publique.

J'ai reçu une longue lettre de Michel, ou il m'explique que vu les conditions dans lesquelles il vit et travaille, il considère la vie comme intenable ; vous rendez-vous compte ce que c'est que tous les jours acheter de quoi manger une fois la journée faite et le faire cuire sur un seul poêle où 19 autres attendent ! Il n'y a qu'ici qu'on peut voir çà. Il aurait voulu venir me voir et aller aussi à Berlin où il était attendu dans une maison avec gâteau, cognac etc....Mais tout voyage sont interdits pendant ces fêtes.Il est donc obligé de ronger son frein.

J'espère maintenant que je ne tarderai pas à recevoir une lettre de vous, le courrier s'améliorera peut-être.

Bons baisers à tous

 



02/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres