RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

POTTIER René

POTTIER René 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Inspecteur divisionnaire, chef dessinateur Gare de  Lyon à Paris  

 

 

 

Date de naissance : 8 décembre 1899

Lieu de naissance : Épernay (Marne),

Date de décès : 27 février 1945

Lieu de décès : Ellrich

Circonstances : Mort en Déportation

 

méthode de recherche Rail & mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la plaque Gare de Lyon voir cette plaque >  Paris Gare de Lyon (75) 3 - Plaque annexe

 

 

Livre Mémorial de la FMD page 181 tome 3

Revue « Notre Métier » 18 janvier 1946.

« Cheminots et  Militants »  sous la direction de ML Goergen ;  Coll Jean MAITRON aux editions de l’Atelier

(Colloque AHICF de 2002 p 164)

 

 

 

 

 

René  ( Jules, Marcel), Pottier né le 8 décembre 1899 à Epernay (Marne), est  un ancien combattant de la guerre de 1914 /18 ou sa bravoure est récompensée par la croix de guerre .

 

C’est un patriote qui très tôt s’engage dans la résistance. Il devient agent de renseignements au contact de Jean Guy BERNARD, alias THELIS et est en contact, par Louis ARMAND , dont il est très proche,  avec l’Etat Major de FFI et la délégation militaire du Général De Gaulle avec qui il assure la liaison pour Résistance Fer .

 

 Il est arrêté, à son bureau, le 24 juin 44 au matin par la gestapo et incarcéré à Fresnes, (« comme » LOUIS ARMAND qui sera relâché trois jours plus tard ), il est déporté le 15 août 44 par le convoi I 264 parti de Pantin. ( suite à la grève insurrectionnelle  des cheminots les départs de Compiègne et de la gare de l’Est sont devenu  impossibles et le depart de ce convoi initialement prévu le 12 aout est retardé au 15 ) Le convoi I 264 est un des plus important en nombre de détenus et part pour le camp de BUCHENWALD . René POTTIER y est  enregistré sous le numéro de matricule  77291.

 Il est transféré  avec plus de 750 autres détenus,  près de la moitié des hommes de ce convoi, pour  DORA puis à ELLRICH

 

"Ce Kommando, dépendant du camp de Dora, est constitué de bâtiments abandonnés d'une fabrique, avec un vaste terrain en friche, au sud de la ligne de chemin de fer de Herzberg à Nordhausen, à hauteur de la gare de la petite ville d'Ellrich. Entre mai et septembre 1944, on évacue vers Ellrich des milliers de détenus pour travailler sur des chantiers dépendants du ""Sonderstab Kammler"", qu'il s'agisse du creusement de galeries souterraines ou de tous les travaux de génie civil en surface.".

 

 Il décède le 27 février 1945 à ELLRICH .

 

 

 Croix de guere  avec palme  chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume

 La salle de la Section Technique des Eaux qu’il dirigeait porte son nom et honore sa mémoire

 

 

 

POTTIER René, Jules, Marcel.

Né le 8 décembre 1899 à Épernay (Marne), mort le 27 février 1945 à Elbrich

(Allemagne) ; cheminot ; résistant.

Fils d’un menuisier, René Pottier, chef dessinateur à la Compagnie des chemins de fer

de l’Est, domicilié à Paris (VIIe arr.), était en 1935 gérant du bulletin trimestriel Le

Cheminot d’études, organe de la Fédération des dessinateurs et agents d’études des

réseaux ferrés français et coloniaux. Voir Alfred Cheuvreux.

René Pottier fut déporté à Buchenwald où il arriva le 29 janvier 1944, matricule 77291.

SOURCES : Arch. PPo. 308. — Mémorial de Buchenwald, Dora et Kommandos,

édité par l’Association du même nom, 1999. — Note de Jean-Pierre Besse.

 

 

 

 

 Allocution de Louis ARMAND « Notre Métier » 18 janvier 1946.N°43



13/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres