RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

QUIGNARD Maurice

QUIGNARD Maurice

 QUIGNARD Maurice portrait .jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Photo  Coll Famille Quignard Cosnier pour R&M

 

MEDECIN de la SNCF à la région Sud Est, (Côte d'or)

 

 

Date de naissance : 29 Novembre 1897

Lieu de naissance : GROSBOIS LES TICHEY (21)

Date de décès : 1 Mars 1944

Lieu de décès : MONTMUZARD ( 21)

Circonstances : Fusillé

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

CAH SNCF LE MANS

hommage au docteur Maurice Quignard  Le bien public le 04/03/2014     http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitteaux

http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2012/10/04/retour-sur-les-drames-de-l-annee-1944

 

Extrait du livre : Occupation hitlérienne et Résistance dans l'Yonne : et zones limitrophes / Robert Bailly

Editeur(s) : [S.l.] : ANACR [Association nationale des anciens combattants de la Résistance] Yonne ; Lindry : R. Bailly, 1984

 

 SGA DMPA  cote du dossier AC 21P 138 641 FFI Mort pour la France

 Contact Famille, Mme Cosnier Quignard , avec tous nos remerciements pour la Photographie de son Père et les informations qu elle nous à fournies

----------------------------------------------------------------

 

 

Maurice Quignard, médecin à Vitteaux pendant la seconde guerre mondiale, résistant, il fut fusillé par les Allemands à Montmuzard le 1er mars 1944

 

 

----------------------------------------------------------------

L’affaire Werner

Au début de l’année 1944, certains maquisards de l’Auxois, membres du réseau du commandant Bernard, ont une idée : prendre en otage un officier allemand pour l’échanger contre l’un de leurs camarades emprisonné à Dijon. Blessé lors de son enlèvement à Pont-de-Pany, le major Werner sera détenu par le maquis, soigné dans un premier temps, mais finalement exécuté. Après une rafle de presque tous les hommes valides du secteur, la répression de l’occupant se voudra exemplaire : quinze fusillés, vingt et un déportés. Parmi les condamnés à morts figurent le docteur Maurice Quignard de Vitteaux, qui avait prodigué des soins à l’officier allemand, et Henri Loreau, maire de Jailly-les-Moulins.

 

-----------------------

commemo .JPG

 

 

 

               Le bien public le 04/03/2014 / Côte d'Or Vitteaux : hommage au docteur Maurice Quignard

http://www.vitteaux.fr/DetailElement.aspx?numStructure=38753&numElement=180214&numRubrique=36409

 

 

 

L'association du souvenir de la Résistance a organisé ce dimanche, un hommage du Dr Quignard, condamné à mort par les allemands et tombé à la butte de Montmuzard le 1er mars 1944.

 

 

 

Devant la stèle érigée dans la cour de l'ancien hopital, étaient présents : Bernard Paut, maire, François Sauvadet, député et président du conseil Général, Madame Cosnier (fille du Docteur Quignard) entourée de sa famille, Mr Bernard Rouault, directeur de l'hopital, les anciens combatants, les portes drapeaux, les pompiers, la gendarmerie, l'Union Vittellienne et de nombreux vittelliens.

 

 

 

----------------------------------------------------------------



Extrait du livre page 281  « Une cour martiale SS venue de Paris siegant à Dijon, salle des Etats condamne à mort 15 résistants dont Chauffard alias Perret , le docteur Quignard qui soigna Werner et Henri Loreau maire »

 

 

-----------------------------------

 

 

 

photo moto.jpg

 

 

Le Docteur Maurice QUIGNARD , photo prise pendant la guerre alors qu’il devait se déplacer en moto faute de carburant. Coll Famille Quignard Cosnier pour R&M

 

 

 

Entretien téléphonique avec Mme Quignard-Cosnier (fille du Docteur Quignard)   mai 2014 et courrier relatant les faits de janvier février 1944.

 

« Mon père, le Docteur Maurice Quignard, médecin de campagne à Vitteaux (Côte d’Or) et médecin de la SNCF, fut arrété par  les autorités Allemandes et Francaises, pour complicité et assistance à un groupe local de maquisards ;  il avait donné des soins à un Major Allemand que les résistants  avait fait prisonnier, il avait été blessé lors d’une embuscade et lui avait été amené pour le soigner …

 

 Le groupe local de  Résistance avait attaqué un autocar Allemand quelques jours auparavant en esperant effectuer une saisie de tabac destinée à ravitailler les maquis , mais par manque de chance , il s’agissait d'un autocar de transport de soldats , après un bref combat, des résistants furent fait prisonnier  ...

Les maquisards décidèrent, à leur tour d’effectuer des prisonniers Allemands afin de procéder à un échange, ils  tendirent donc une embuscade au passage à niveau situé près de la localité de Vitteaux et interceptèrent une automobile occupée par 4 allemands, trois réussirent à s’enfuir mais l’un d’entre eux, le major Werner, le chef de la police de sécurité allemande pour toute la Bourgogne, fut assez grièvement blessé .

Les Résistants l’emmenèrent dans un lieu isolé et allèrent chercher mon Père, le Docteur Quignard pour le soigner avant d’entreprendre toute démarche en vue de l’échange. Puis, les tentatives de réalisation de leur projet d’échange ayant échoué, ne sachant plus que faire du Major prisonnier, devenu encombrant et dangereux, ils l’exécuterent.

 Pendant ce temps, le Major Werner était recherché avec des moyens énormes qui aboutirent à l’arrestation de maquisards et le nom du Docteur Quignard qui n’avait fait que son devoir de Français et de médecin fut cité pour avoir preté assistance aux maquisards …

 

Le 1er mars 1944,  les quinze hommes arrétés par les Allemands à la suite de cette affaire furent fusillés à Dijon après un simulacre de jugement,  la décision ayant été prise d’avance à Paris par le général  Oberg  qui voulait faire un exemple…

 AM Cosnier Quignard

 

 



27/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres