RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

RAMEY Roger Georges François Jules

RAMEY  Roger Georges François Jules          

 IMG_3100.JPG

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Colection Christian RAMEY pour R & M 

 

 

Piqueur à l’essai, Service Voies et Batiments à Brioude (43) 

Chef de district au Puy (43)

 

Chevalier de la Légion d’Honneur

 

Date de naissance : 07 septembre 1919

Lieu de naissance : St Privat d’allier (43)

Date de décès : 17 février 1945.

Lieu de décès : Gusen

Circonstances : Mort en déportation

 

 

Méthode de recherche Rail &Mémoire pour cette notice 

 

Relevé des plaques S.N.C.F des gares de Clermont-Ferrand (63) et du  Puy-en-Velay (43).

Livre Mémorial de la FMD ; tome 3 ; pages  314 et 318 / article de présentation Guillaume Quesnée.

MÉMORIAL DES OFFICIERS DE MARINE  //memorial-aen.herobo.com/detail.php?&id=1336

 Contact Famille  :  son Fils, Christian , avec tous nos remerciements pour son aide et les documents et photos mis à notre disposition .

Centre d’Archives Historique de la SNCF Le Mans ; en ligne www.archives-historiques.sncf.fr/‎ , CAHLM cote  25lm267 et Centre archives SNCF du personnel à Beziers

 

------------------------------------------------

 

Roger RAMEY est né le 07 septembre 1919 à St Privat d’allier (43)

 

Il est Cheminot, embauché  le  22 décembre  1942  Piqueur à l’essai Service Voies et Batiments à Brioude en Haute-Loire.

 il se marie le 7 mars 1943 avec Georgette Duclairoire , leur fils Christian nait en janvier  1944.

 

Engagé volontaire pour la durée de la guerre et démobilisé le 15 aout 1940 comme officier de marine  « aspirant de l’aéronautique maritime », il est très rapidement en contact avec la Résistance et fait partie des Forces Françaises Combattantes.

 Il est chargé de prendre la tête des opérations aériennes clandestines dans le département de la Cote d' Or et des départements limitrophes. Il en est le chef de secteur départemental, Bureau des Opérations Aériennes, CM1, Chargé Mission de  1ère classe.

Devant l’ampleur de sa tâche, alors qu’il est en poste à DIJON, Il demande un congé sans solde de 3 mois d’octobre à décembre 1943 . En janvier 1944, il demande une prolongation "pour s’occuper du commerce de bois de son beau-père malade" qui lui est refusé  mais un responsable  hiérarchique professionnel, également impliqué dans la résistance le couvre et le fait muter à MOULINS comme Piqueur .

Rapidement, il prend la clandestinité et est considéré administrativement comme « démissionnaire d’office en février 1944 » Il consacre alors tout son temps à la Résistance .

En janvier et février 1944, il  organise des tournées pour trouver des terrains pour les opérations aériennes et la plupart du temps, vit et dort dehors, malgré la neige et le froid , "il révèle de remarquables qualités de chef et d’organisateur"...  « en mars 1944 ses deux adjoints sont arrétés, il entreprend le déménagement de plusieurs dépôts ( d'armes ? ) sérieusement menacés » . 

Au cours d'une mission à DIJON le 09 mars 1944, Il est arrêté par la Gestapo, suite à une dénonciation . Incarcéré à la prison de DIJON. « Bien qu’épuisé par plusieurs semaines d’une activité ininterrompue, il eut encore l’énergie de subir les interrogatoires sans rien révéler de l’organisation qu’il dirigeait »

Il est déporté le 21 aout 1944 avec  93 autres détenus de la prison de Dijon, par le convoi  I.271 pour le camp de concentration de Natzweiler-Struthof  où il est enregistré sous le numéro de matricule 23 268. Devant l’avance des troupes alliées, l’évacuation du camp a lieu le 4 septembre 1944, il est transféré à DACHAU dans un groupe de 40 détenus, puis le 16 du même mois à MAUTHAUSEN avec 17 compagnons de misère ; il est immatriculé à Mauthausen : 98 958 ...   d’où ils sont répartis immédiatement dans différents kommandos dont Gusen où Roger RAMEY décède le 17 février 1945.  

 

IL laisse une veuve de moins de 21 ans et un enfant qui n'a pas deux ans.

 

il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur, à titre posthume , par décret le 25 octobre 1945.

---------------------------------------

 

 

 

 extrait de l'épreuve de Francais pour l'éxamen d entrée au grade de chef de district à la SNCF ; écrite de la main de Roger Ramey , le  8 sept  1942... Source: ARCH SNCF BEZIERS

 

  tout son engagement transpire en filigrane ...

 

8 sept  1942 tenacite SNCF.JPG

 

 

  il ecrivait : "  Qu'est ce d 'abord que la tenacité ? c'est une qualité qui est l'amalgamme de deux autres : la volonté et la persévérance. Persévérance pour aller jusqu'au but qu'on s'est assigné,  volonté pour surmonter les difficultés, les epreuves et les souffrances que comportent ce parcours ... 

   ... Le marechal Foche ajoute, comme condition de cette tenacité : " rien ne résiste à la tenacité .Il faut se nier à soi même l'obstacle sinon , on est perdu "  L'obstacle en effet fait oublier le but ; si on ne regarde que lui , il grossit à nos yeux, devient demesuré, plus grand qu'il ne l 'est, ; En disant qu'il n'existe pas, on se donne du courage  pour aller droit devant soi , jusqu'à la victoire...    ...Peu importe les insuccès passagers; les revers, les retraites,. Ce qui compte c 'est le resultat final, la derniere bataille... Une guerre est à la fois une question de résistance morale, d'habilité stratégique et de potentiel économique .

Peu importe que des troupes reculent si elles conservent leur cohésion , leur moral , leur mordant, en un mot si elles tiennent . Ce " dernier quart d' heure" appartient à l 'Armée dont la tenacité est la plus forte; c 'est avec les restes que se gagne une guerre  ...   ... Pour gagner le succès, il faut suivre jusqu'au bout, la voie que l'on c'est tracé ; oublier les onstacles, tenir jusqu'au bout..."

--------------------------------------

 

Extrait du Bulletin Paroissial de Saint Privat d'avril 1946

« Roger RAMEY est né le 07 septembre 1919 à St Privat d’allier (43). Il fréquente l’école publique de garcon de Saint Privat du mois d’octobre  1924 au 31 juillet 1931. D’Octobre 1931 à juillet 1937, il fait au lycée du Puy ,  de brillantes études. Il en sort bachelier.

 D’Octobre 1937 à juillet 1939, il étudie au Lycée de Clermont les mathématiques spéciales.

C’est le 1er octobre que commence sa carrière militaire. Nous le trouvons comme engagé volontaire pour toute la durée de la guerre à l’école d’EOR d’artillerie de Poitiers. Il reste là jusqu’au  31 décembre. Il est versé ensuite dans l’aéronautique navale le 1 janvier 1940.

 Là, très vite il prend des grades, il est breveté observateur et nommé quartier maitre, le 31 mars. Il est ensuite envoyé à l’école de Saint-Cyr où se maintiennent intactes les plus belles traditions francaises. Replié d’abord à Royan, puis à Toulouse, il tente de partir, mais sans succès, pour le Maroc, d’abord par Saint Jean de Luz, ensuite par Port Vendres. Il doit se replier sur le centre de l’Aéronavale de Cuers-Pierrefeu.  Là, il est nommé aspirant de reserve le 01 aout 1940 ; le 15 aout 1940  il est démobilisé .

Mais la flamme patriotique qui l’anime n’est pas prête de s’éteindre. Elève de l’Ecole des travaux publics de l Etat, il entre au bureau d’études des Ponts et Chaussées, en janvier 1941, et obtient en 1943, son diplôme d’ingénieur TPE. Enfin, il passe avec succès l‘éxamen d’élève chef de district à la SNCF, et il entre en mai 1943 à la SNCF du Puy . 

Roger RAMEY ne prend pas son parti du désastre de la France, il s’egage dans la Résistance. D’ abord chef de sizaine, puis de trentaine, et responsable du groupe SNCF, il fait de la résistance au Puy jusqu’à son départ pour la Cote d’Or en octobre 1943.

 A partir de cette époque, les détails sont rares ! Roger Ramey ne livre pas ses secrets !

 D’après une attestation du Colonel Dullac, Chef du service de la France Combattante, nous savons que Roger Ramey était lié au service en vertu de l’article N° 366 : qu’il appartenait à la Direction Générale des Etudes et Recherches, qu’il avait le grade de Capitaine. Et qu’il exercait le commandement en vertu du BCRA reçu de Londres le premier aout 1943. Il était alors Chef régional des Opérations Aeriennes en Région D.  Dénoncé à la Gestapo, il est arrété le  9 mars  1944 à Dijon .

L’heure des souffrances a sonné … et la calvaire commence !

Ce fut alors la chute vertigineuse dans la misère !.. Le cas de tant de Français  … et des meilleurs !

Roger Ramey est déporté le  21 aout 1944 : Adieu Saint Privat ! Adieu ses parents, adieu la chère épouse  … adieu le petit Christian  … » 

 

---------------------------------------------

 

extrait d' Etude de Michel BLONDAN, enseignant auteur d' une thèse sur le BOA ; communiquée par Christian RAMEY

 

 

engagement 2ramey roger .JPG

exceptionnel document ecrit de la main de Roger Ramey peu après son arrivée à Dijon , été  1943

 

"ce document vaut acte d 'engagement volontaire au Réseau.

A la demande d'un responsable du Réseau: Roger Ramey à écrit un texte de son choix sur une feuille papier, il a ensuite partagé cette feuille en deux parties, la dechirant de façon aléatoire au milieu de son texte , il a remis à ce responsable, la partie haute( dont on voit ici la copie) ; il a conservé la partie basse sur laquelle se prolonge son texte . Ces deux parties etaient destinées à etres reunies à la Libération pour valoir preuve.

 la partie haute a été acheminée à Londres au BCRA probablement par opération aerienne , au plus tard en octobre  1943 .

On doit remarquer qu 'elle porte trois mentions ajoutées à la main par deux autre personnes

mentions apposées en france ou à Londres , cela reste à determiner

le N° d' immatriculation de Roger Ramey au BCRA :  4769 ; son indicatif au BCRA :  "BEL T"  Bel est l'indicatif personnel de Michel Pichard, le chef de réseau. T est le suffixe propre à Roger Ramey

Les principaux adjoints de Michel Pichard , en  1943, ont un indicatif semblables  " BEL  Y" designe Maxime GUILLOT pseudo JULIEN ( cheminot , voir cette notice ), connu de Roger Ramey qui selon le témoignage de la soeur de son père " avait beaucoup pleuré juste après la mort de son compagnon de combat " JULIEN"  .

 cette partie haute a été conservée à Londres durant toute la guerre ."

 Etude de Michel BLONDAN, enseignant auteur d' une these sur le BOA

 

 

engagement BCRA RAMEY Roger .JPG

 

" ce document est le questionnaire signalétique , reflet d 'un message radio reçu de Londres, il identifie et caracterise un agent  en  25 points qui sont autant de réponses à 25 questions, certaines réponses sont communiquées en clair , les autres plus sensibles codées en france et décodées à Londres "

 

 documents et Photos: Coll Personnelle de son fils, Christian Ramey avec son aimable autorisation pour R&M

 

----------------------------------------------------

 

 



17/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres