RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

RINGEVAL Marcel

RINGEVAL Marcel




PLOMBIER ZINGUEUR à ST PAUL (59)

 

 

Date de naissance : 23 décembre 1901

Lieu de naissance : WALLERS (59)

Date de décès : 06 mai 1945

Lieu de décès : Au large de Lubeck

 Circonstances :  Mort en Déportation 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Notre Métier de  N° 82 de novembre 1946

Livre Mémorial FMD Tome 2 page 726, enregistré sous le nom de RINCHEVAL

Cheminots et militants sous la direction de Marie Louise GOERGEN 


Photo et recherche au BAVCC Caen avec nos remerciements à Ginette PETIOT

 



---------------------------

 

« Arrêté  le 18 octobre 1941, Doullens, Voves, Compiègne, déporté par le Convoi I 214 parti le 21 mai 1944 et arrivé au KL de Neuengamme le 24 mai 1944, enregistré sous le matricule 31 911 , transféré au Kommando Hamburg, puis probablement conduit à Lübeck lord des «  marche de la mort » il fut retrouvé à bord d'un des cargos coulé en 1945 »

 

Le Livre de la FMD le donne décédé le 23 12 1944.

Mémorial Genweb le donne décédé le 9 juillet 1944


 NB R & M :

 Marcel Ringeval fut déporté à Neuengamme et affecté au Kommando D A W à l atelier de serrurerie, il fut avec l ensemble des détenus, évacué dans la deuxième quinzaine d avril vers la Baltique et le port de LUBECK et embarqué sur le CAP ARCONA le 03 mai 1945 , ce navire , surchargé de plus de 1000 déportés fut bombardé par l' aviation anglaise  croyant avoir affaire à des transports de troupes SS . le nombres de déportés victimes de cette attaque est énorme , Marcel Ringeval fut l' un d'entre eux . 


 

 



------------------------------







RINGEVAL Marcel.

Né le 23 décembre 1901 à Wallers (Nord), mort le 9 juillet 1944* en déportation ; cheminot, plombier-zingueur ; militant syndicaliste et communiste du Nord.

Après l'obtention de son certificat d'études primaires, Marcel Ringeval travailla avec son père comme peintre en bâtiment puis partit en apprentissage chez un oncle, plombier à Hellemmes. Son service militaire accompli, il entra en 1923 comme plombier-zingueur à la Compagnie des chemins de fer du Nord. Il conserva cet emploi jusqu'en juillet 1941, date à laquelle il fut licencié en raison de ses activités politiques.

Adhérent au syndicat CGTU des cheminots d'Aulnoye (Nord) dès ses débuts au chemin de fer, il fut choisi par ses camarades comme délégué du personnel et délégué à la sécurité. Élu secrétaire du syndicat unitaire en 1934, Marcel Ringeval mena les discussions préalables à la réunification avec les confédérés, bénéficiant dans ce processus des excellents rapports qu'il entretenait avec les militants du syndicat concurrent. Secrétaire du puissant syndicat de la CGT unifiée des cheminots d'Aulnoye (plus de 1 500 adhérents) de 1936 à 1939, il en fut le délégué à plusieurs congrès régionaux et nationaux (Nantes, Lille). En 1937, il fut nommé secrétaire de l'Union locale des syndicats d'Aulnoye et de ses environs qu'il entreprit de réorganiser. Ses efforts furent brutalement ruinés par l'échec de la grève générale du 30 novembre 1938 qui démantela plusieurs syndicats par suite de licenciements.

Bien qu'il ait été membre du Parti communiste depuis 1923, Marcel Ringeval refusa d'y assumer des responsabilités à quelque niveau que ce soit. Il fut cependant élu adjoint au maire de Leval où il résidait, à l'occasion des municipales de 1935. Ayant refusé de désavouer le Pacte germano-soviétique, il fut déchu de son mandat municipal en 1940.

Licencié pour son activité au sein du PC clandestin, il fut arrêté en octobre 1941.

Emprisonné à Doullens (Somme), puis à Écrouves (Meurthe-et-Moselle), transféré ensuite à Voves (Eure-et-Loir) (1) , il parvint à s'évader mais fut rapidement repris par les Allemands. Interné à Compiègne, il fut ensuite déporté en Allemagne.

En 1945, Marcel Ringeval fut élu maire de Leval. C'était un mort qui venait d'être désigné. En effet, à l'été 1944, devant l'avance rapide des troupes soviétiques, les gardiens nazis avaient embarqué plusieurs centaines de prisonniers sur des cargos qui furent coulés dans les eaux de la Baltique. Marcel Ringeval était l'un d'eux. La nouvelle de son décès ne parvint à Leval qu'à la fin de l'année 1945. On peut voir une photo de lui en médaillon sur le monument érigé à sa mémoire à Aulnoye.

 extrait de ; Cheminots et militants sous la direction de Marie Louise GOERGEN Collection Jean MAITRON  / DBMOF


NB   R & M : 

Marcel Ringeval est décédé à bord du Cap Arcona  le 03 mai 1945 dans la baie de LUBECK,, Le cap Arcona est un des paquebots ou les nazis avait entassés des milliers de déportés , les bateaux furent attaqués par l aviation anglaise  croyant avoir affaire à des transports de troupes SS . le nombres de déportés victimes de cette attaque est énorme , Marcel Ringeval fut l' un d'entre eux . 

 


------------------------

(1)   Tranféré au Camp de VOVES (28) arrivé le 22 Novembre 1943, évadé et repris , transféré à Compiègne le 9 mai 1944

 

Il existe une rue Marcel RINGEVAL à LEVAL (59620)



08/04/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres