RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

SALMON Fernand

SALMON Fernand Joseph

 

 

Agent Technique Principal au Dépôt des  BATIGNOLLES (93)

 

Date de naissance : 16 juin 1897

Lieu de naissance : GENNETON (79)

Date de décès       : 15 décembre 1942

Lieu de décès       : AUSCHWITZ

Circonstances       : Mort en Déportation

Enregistré à AUSCHWITZ sous le matricule 46093

 

Cheminot du Convoi des 45000

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Notre Métier   N° 82 de novembre 1946

Livre mémorial de la FMD tome IV page 1154

Site  Mémoire Vive 

 

« Arrêté le 14 Janvier 1941

La Santé, Paris, Aincourt Rambouillet, Gaillon, Compiègne, Matricule 3 692.

Déporté à Auschwitz le 6 Juillet 1942

Décédé le  15 décembre 1942 ».

 

Né le 16 juin 1897 à Genneton (Deux-Sèvres - 79).
Au moment de son arrestation, il est domicilié au 5, rue Henri-Martin à Asnières* (Hauts-de-Seine - 92). Il est marié et a trois enfants. Il est agent technique SNCF au dépôt des Batignolles (Paris 17e).
Il est membre du Parti communiste, dans lequel il milite clandestinement après septembre 1939.
Le 6 janvier 1941 (selon son fils), ou le 14 (selon les ACVG), il est arrêté. Il est gardé au Dépôt de la préfecture de police, puis à la Santé, à Paris, jusqu’au 16 janvier. Il est ensuite interné au camp français d’Aincourt (Val-d’Oise - 95) du 17 au 23 janvier, puis à la prison de Rambouillet du 27 au janvier au 26 septembre 1941, au camp français de Gaillon (Eure - 27) du 27 septembre 1941 au 24 mars 1942. À cette date, remis aux autorités d’occupation, il est transféré au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60) ; matricule 3692.
Il est déporté dans le convoi de 1125 otages "communistes" et 50 otages juifs qui partent de la gare de Compiègne le 6 juillet 1942, en représailles d’actions armées de la Résistance.
Le 8 juillet 1942, il est enregistré à Auschwitz sous le numéro 46093 (sa photo d’immatriculation a été retrouvée).
Le 13 juillet - après les cinq premiers jours passés par tous les "45000" à Birkenau - il est dans la moitié du convoi qui reste dans ce camp en construction choisi pour mettre en œuvre la "solution finale" (contexte plus meurtrier). Selon un témoignage recueilli par sa veuve, c’est là qu’il aurait été victime du typhus.
On ignore la date exacte de sa mort**.
Déclaré “Mort pour la France” (6-07-46), il est homologué comme “Déporté politique”.

* Jusqu’en juillet 1964, cette commune fait partie du département de la Seine, qui inclut Paris et de nombreuses villes de la "petite couronne", dont la "ceinture rouge" des municipalités communistes.
** Dans l’ignorance des dates précises de décès, les services administratifs français ont souvent fixé des dates approximatives. Ainsi l’acte d’état-civil (20-04-1946) indique le 15 décembre 1942 comme date du décès de Fernand Salmon à Auschwitz.

Sources :
- Archives du secrétariat d’État aux Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ACVG), fichier national.
- Archives municipales d’Asnières.
- Archives familiales et lettre de son fils Gilbert (16/12/1993).
- Certificat d’appartenance à la Résistance intérieure (Front national de lutte pour l’indépendance de la France).

Fiche rédigée en hommage à Roger Arnould (1914-1994), Résistant, rescapé de Buchenwald, documentaliste de la FNDIRP qui a initié les recherches sur le convoi du 6 juillet 1942.



26/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres