RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

THOMASSIN Georges

THOMASSIN Georges

 

Cheminot

 

Date de naissance : .

Lieu de naissance : .

Date de décès :  29 août 1944

Lieu de décès  : ROBERT ESPAGNE (55)

Circonstances : Fusillé

 

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Paul DURAND , La SNCF  pendant la guerre, sa résistance à l’occupant , PUF 1968

Site http://saudgeneahair.blogspot.com/2010/01/robert-espagne-1944-les-victimes.html

Site http://www.osada.org/robesp/smyczy-re.php

 

Georges THOMASSIN était père de 3 enfants

 

Les Cheminots fusillés à Robert Espagne ce 29 août 1944 à Robert-Espagne (entre saint Dizier et Bar le Duc)

 

ARNAULD Marcel

BOURGEOIS Léon

BRIARD Georges

COUCHOT Pierre

DAIMÉ Daniel

FAUCHOT Marcel

GUISCHEN René

MENOU Pierre

PAUMIER Norbert

SIMONET Roger

THOMASSIN Georges

 

Paul Durand relatera dans son ouvrage le massacre de Robert-Espagne:

"Le 29 août 1944, vers 12 heures, le 15e Bataillon de SS, transporté par fer, en retraite, irrité par les sabotages des voies autour de Saint-Dizier, ordonna aux 53 hommes, tous en service, se trouvant en gare et à 4 agents de la voie, de creuser une tranchée, de s'y adosser sur trois rangs. Ils furent tous fusillés, les blessés étant achevés sauvagement au son d'un phonographe devant les femmes. Le village fut incendié quasi totalement et la division, contraindre de prendre la route, multiplia ses violences notamment à Noyers-le-Val et à Auzécourt (Meuse)."(4)

------------------------------

Les Américains sont tout proches et la libération s’amorce, les habitants de Robert-Espagne, Beurey-sur-Saulx, Couvonges et Mognéville attendent dans le calme la fin de la guerre … C’est alors qu’une horrible tragédie va frapper ces quatre villages de la vallée de la Saulx … Dès l’aube, les troupes SS rassemblent tous les hommes, prétextant la remise en état des voies ferrées. Certains confiants se plient aux ordres, d’autres sceptiques craignant la déportation suivent malgré tout leurs camarades, d’autres encore, pressentant leur fin proche s’enfuient dans les bois. La centaine d’hommes, de 18 à 65 ans, rassemblés sera abattue froidement par les Allemands devant leur épouse, leur mère, leurs sœurs … Il était 15 heures ce 29 août 1944 ; un long crépitement de mitrailleuses tirées par les Allemande en déroute se fit entendre à Robert-Espagne … Ce crépitement infernal mettait malheureusement fin à la vie de toutes ces pauvres victimes innocentes … Ce crime accompli, les tortionnaires feront sortir les familles de certaines victimes, témoins du drame, puis ils pillerons et mettront le feu aux maisons … Deux cents maisons incendiées sur trois cents … La barbarie vengeresse allemande venait de s’abattre sur Robert-Espagne … Dans leur retraite des Allemands feront encore des victimes à Beurey (75 maisons détruites sur 100), à Couvonges 54 maisons détruites sur 60) et à Mognéville …





31/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres