RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

WIDERHOLD Charles

WIDERHOLD  Charles

 

Serrurier aux Ateliers de MONTIGNY  les METZ  (57)                                                                       

 

Date de naissance : 24 février 1896

Lieu de naissance : Gundershoffen (Bas-Rhin annexé)

Date de décès : 18 mars 1945

Lieu de décès : DACHAU

Circonstances : Mort en Déportation

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l’Atelier, 2003

Notre Métier   N° 82 de novembre 1946

Livre Mémorial FMD III p 883

 

II.23. Transport parti de Metz le 3 mai 1944 à  destination du KL Natzweiler

 

 

Né le 24 février 1896 à Gundershoffen (Bas-Rhin annexé), mort le 18 mars 1945 au camp de concentration de Dachau (Allemagne) ; serrurier aux Ateliers de Montigny-lès-Metz (Moselle) de la Société des chemins de fer D’Alsace-Lorraine ; syndicaliste CGT ; militant communiste ; président de La société de musique ouvrière « La Prolétarienne » ; résistant.

Fils d’un chauffeur de locomotives, Charles Wiederhold, serrurier aux ateliers de Montigny-lès-Metz de la Société des chemins de fer d’Alsace-Lorraine, faisait partie de ces nombreux Alsaciens qui vinrent s’installer et travailler en Moselle après la Première Guerre mondiale suite au manque de main-d’oeuvre notamment lié à l’expulsion des ouvriers allemands. Il militait au syndicat CGT des cheminots et présidait aux destinées de la société de musique ouvrière « La Prolétarienne ». Il militait aussi au PC.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Charles Wiederhold fit partie du groupe de résistance « Mario », le plus important du département de la Moselle, alors annexée à l’Allemagne. Ce groupe affilié au mouvement de résistance communiste Front national avait été mis sur pied, au cours de l’été 1941, par l’instituteur messin Jean Burger, aidé par les cheminots Charles Hoeffel et Georges Wodli. L’activité clandestine de Charles Wiederhold lui valut d’être arrêté par la Gestapo le 13 décembre 1943 aux ateliers des chemins de fer de Montigny-lès-Metz et d’être emprisonné au SS Sonderlager du Fort de Queuleu dans la banlieue messine. Déporté au début du mois de mai 1944 au camp de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin annexé) puis transféré au camp de Dachau (Allemagne), il y mourut le 18 mars 1945.

Il obtint à titre posthume le titre de déporté résistant. Son nom figure sur la plaque commémorative apposée en gare de Metz.

Il s’était marié le 25 février 1921 à Montigny-lès-Metz avec Caroline Piffer, née Fischbach, qui était veuve.

 

Pierre Schill



07/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres