RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

ZIEGLER Emile

ZIEGLER Emile 



SERRURIER au dépôt  Sarreguemines (57)

 

Date de naissance : 10juillet 1895

Lieu de naissance : REMELFING (Lorraine annexée)

Date de décès : 15fevrier 1945

Lieu de décès : FLOSSENBOURG (Allemagne)

Circonstances : Mort en Déportation

 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 


Entretien téléphonique et mail du 12 mars 2012 avec son petit fils Robert LEVINE que nous remercions(photo)


Notre Métier   N° 82 de novembre 1946

Livre mémorial de la FMD page 298 du tome IV

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l'Atelier, 2003

 

Né le 10 juillet 1895 à Rémelfing (Lorraine annexée), mort le 15 février 1945 au camp de concentration de Flossenburg (Allemagne) ; serrurier au dépôt de Sarreguemines (Moselle) ; militant du syndicat CGTU des cheminots de Sarreguemines ; militant communiste.

 

Émile Ziegler fut élevé par sa mère, Catherine Ziegler. Après son apprentissage de serrurier, il entra à la Société des chemins de fer d'Alsace-Lorraine et travailla au dépôt de Sarreguemines. Il milita au syndicat unitaire des cheminots de Sarreguemines ainsi qu'au Parti communiste et participa aux nombreuses grèves qui jalonnèrent l'entredeux- guerres.

Émile Ziegler se présenta aux élections municipales de mai 1925 et mai 1929 à Rémelfing, sur les listes du Bloc ouvrier et paysan présentées par le Parti communiste mais ne fut pas élu. En mai 1929, il obtint au premier tour 108 voix sur 244 suffrages exprimés. Au second tour il rassembla 110 voix sur 252 suffrages exprimés.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Émile Ziegler fut évacué à Nouvel-Avricourt dans le sud de la Moselle alors que sa famille prit le chemin des Charentes. Quant à lui, il fut encore déplacé à Paris, Châlons-sur-Marne et Pantin où il travailla aux chemins de fer. Après l'armistice de juin 1940, il rentra en Moselle alors que le département lorrain était une nouvelle fois annexé à l'Allemagne. Émile Ziegler reprit son travail aux chemins de fer alors administrés par la Reichsbahn. Il fit partie du groupe de résistance « Mario », le plus important de Moselle annexée. Ce groupe affilié au mouvement de résistance communiste Front national avait été mis sur pied, au cours de l'été 1941, par l'instituteur messin Jean Burger aidé de Charles Hoeffel et de Georges Wodli. Son activité clandestine lui valut d'être arrêté par la Gestapo le 7 septembre 1944 alors qu'il circulait dans un souterrain des chemins de fer entre Sarreinsming et Zetting. Il fut emprisonné au Sonderlager de Neue Bremm près de Sarrebruck (Allemagne) avant d'être déporté au camp de Flossenburg, où il mourut le 15 février 1945. Il obtint à titre posthume le titre de déporté politique.

Marié le 12 février 1920 à Rémelfing avec Catherine Strauch, il fut père d'une fille.


 
Bonjour, 
 
Je suis très ému de trouver la fiche sur mon grand père Emile ZIEGLER mort à Flossenbourg
 
Votre site est très bien conçu, 
 
Je dis mon grand père parce que Emile ZIEGLER en se mariant avec Catherine STRAUCH
a adopté de fait ma maman née fille naturelle de Catherine STRAUCH en 1915
et donc en 1920 Emile avait 2 filles qui sont demi soeurs
STRAUCH Sophie ma maman
et ZIEGLER Anne ma tante
 

 
je vous remercie par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter
 
Amicalement
Robert LEVINE
 




15/08/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres