RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

ABONNEAU Adrien

ABONNEAU Adrien

 

TOURNEUR à Montrouge (92)

 

Date de naissance : 29 novembre 1904

Lieu de naissance : SAINTES   (17)

Date de décès :  15 avril 1945

Lieu de décès : LUDWIGSLUST (Allemagne)

Circonstances : mort en déportation

Enregistré sous le matricule 31383 à NEUENGAMME

 

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Livre Mémorial FMD

Bagneux Infos N° 122 de Mai 2005 http://www.bagneux92.fr/actu/bagneux_infos/122/dossier/dossier_2d.html

Bulletin de l'Association « Les Amis de Bagneux », n° 3, 1975 (30e anniversaire de la Libération des camps de concentration nazis)  dossier n° 1381, affaire Quillent.

Site Internet  http://perso.orange.fr/petit-chemin/Histoire/Deportes/14Nov2002/aaron1.htm

Mémorial de Neuengamme

Notes de Georges RIBEILL (historien des chemins de fer)

 

 

 

 

Fils d'un employé aux chemins de fer, Adrien Abonneau était tourneur sur roues à Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine) (agent F.2 et agent de mission de 3e classe). Il habitait à Bagneux à la cité du Champ des Oiseaux et y dirigeait l'Amicale des locataires. Il fut membre du Parti communiste. Affecté spécial en 1940, il quitta son domicile en octobre 1941 pour rejoindre la Résistance ferroviaire en octobre 1941. Il obtint le grade de sous-lieutenant.

Arrêté le 2 mars 1943, il fut emprisonné à la prison de la Santé, puis transféré à Blois puis envoyé à Compiègne, avant d'être déporté en Allemagne, au camp de Neuengamme. Il mourut à Ludwigslust (Allemagne) le 15 avril 1945.

 

Adrien ABONNEAU s'était marié en 1928 à Issy-les-Moulineaux (Seine, Hauts-de-Seine) avec Simone BARATTE.

 

Convoi I 214 parti de Compiègne le 21mai 1944 pour Neuengamme ; arrivée le 24 mai 1944

Matricule 31383

Transfert au Kommando de FALLERSLEBEN

 

Note complémentaire : Abonneau (Adrien, Rolland), né le 29 novembre 1904 à Saintes (Charente-Maritime), décédé le 15 avril 1945 à Ludwigslust (Allemagne)   in J.O n° 15 du 18/01/1996 page 886

http://perso.orange.fr/petit-chemin/Histoire/Deportes/14Nov2002/aaron1.htm

 

 

ABONNEAU Adrien

Né le 29 novembre 1904 à Saintes (Charente-Inférieure) – Mort en déportation le 15 avril 1945 à Ludwiglust (Allemagne).

Comme son père, Adrien (Rolland) Abonneau exerce au chemin de fer depuis le 4 octobre 1926. Il occupe différents emplois : manœuvre à Montrouge, manœuvre spécialisé électricien aux Batignolles en avril 1931, tourneur sur roues à Montrouge-Châtillon en juin, manœuvre électricien aux Batignolles depuis avril 1936.

Marié depuis 1928 à Simone Baratte, il habite 74, avenue de Verdun à Bagneux (Seine), à la cité du Champ des Oiseaux. Adrien Abonneau dirige l’amicale des locataires. Son implication ne s’arrête pas là puisqu’il est aussi militant communiste. Pendant l’Occupation, il appartient à l’appareil clandestin du parti, plus spécialement chargé du transport du matériel de propagande, en relation avec Pierre Brossard, responsable national aux cadres.

Le 2 mars 1943, lors d’une opération qui voit l’arrestation de 153 personnes, il est appréhendé par la police française au moment où il sort de son refuge au 43, rue des Petites-Écuries (Paris Xe) où il était connu sous le nom de Paul Pottier. Une note de la préfecture de Police de Paris de mars 1964 précise : « Il appartenait à cette organisation depuis dix-huit mois […]. Il s’était réfugié dans l’illégalité craignant pour sa sécurité à la suite de deux perquisitions effectuées à son domicile ». Effectivement, il n’avait pas reparu à son travail le 28 octobre 1941 et avait été considéré comme démissionnaire d’office. Entre-temps, en novembre 1942, sa femme avait donné naissance à leur fils Claude.

Envoyé au dépôt de la préfecture de Police le 23 mars, Adrien Abonneau est condamné par le tribunal d’État à trois ans de prison le 31 mars 1944. Il purge sa peine à Blois jusqu’à ce que les services allemands se fassent livrer les détenus communistes internés par Vichy. Transféré à Compiègne, il est déporté à Neuengamme (matricule 31383) le 21 mai 1944 puis envoyé travailler aux Kommando de Fallersleben et de Wöbbelin. Le 15 avril 1945, lors de l’évacuation, il meurt d’étouffement dans un wagon de marchandises à Ludwiglust. Son corps a été déposé en bordure de la voie ferrée.

Adrien Abonneau a reçu le statut de Déporté résistant en mars 1965.

Stéphane Robine

Sources : SNCF, CXXV.2 118 LM 108/1 ; SNCF, 2001/001/ATDIV/207/14 ; SNCF, 2003/049/ETAT/190/18 ; SNCF, MIC 1999/9983 ; 21 P 416423 ; RM ; CGC ; FMD ; DBMOF.

 

 

Livre : CHEMINOTS VICTIMES DE LA RÉPRESSION 1940-1945 MÉMORIAL PERRIN / SNCF

 

 

 



30/04/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres