RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BRANCHARD Henri

BRANCHARD Henri , Louis

 

Photo collection Alexandre Branchard pour Rail & Mémoire 

Manœuvre à CHALON sur SAONE (71)

Date de naissance : 27 décembre 1913

Lieu de naissance : PARIS

Date de décès :  26 août 1944

Lieu de décès : MELLECEY au lieu dit "Bois de MARLOUX" (71)

Circonstances : Fusillé

 

 

Méthode  de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Relevé de la Plaque de Chalon Sur Saône (71)

Site : Journal de Saône et Loire.30/04/2000-Claude Elly

http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/Bourgogne/Sequences/Monum/33mondeportchal2.htm

 

Contact famille son petit fils Alexandre et Daniel Colas avec nos remerciements

 

----------------------------------

 

Henri est marié à  Jeanne CHAPLIN  et a un enfant Lucien, il est manœuvre au dépôt de Chalon sur Saone où il est  domicilié . Il est résistant et appartient à  un groupe FTPF , il est arrêté le 15 aout 1944  et brièvement incarcéré à la prison de Chalons sur Saône . il est exécuté par les nazis à Mellecey (71) à la lisière de la forêt de Marloux à une date postérieure au 15 aout mais non connue

 

 Son corps ne sera pas retrouvé avant quelques temps ce qui laissera espérer à sa Veuve , une déportation en Allemagne et un possible retour .

 Des années plus tard elle connaitra enfin la vérité lors de la présentation d’une photo des fusillés du bois de Marloux , elle y reconnaitra son mari Henri .

 

 (MPF ; Jugement Tribunal .Civil. Chalon-sur-Saône (71) du 27/09/1946).

 

 ------------------------------------------------------------------

 

 Courriel Daniel Colas

 

Bonjour Monsieur,

 

Bien entendu vous conservez les documents que je vous ai envoyés

et vous en faites l'usage que vous estimez nécessaire.

 

 

J'espère qu'ils contribueront à faire avancer un peu votre étude, et

ajouteront à la connaissance de cette Résistance FTP.

 

 Je tiens également à vous informer que mon grand-père Henri BONNAVENT, habitant le quartier des Rotondes à Châtenoy le Royal, combattant de la grande guerre 14/18, se trouvait avec mon oncle Robert, alors âgé de 12 ans, en train de faire une coupe de bois dans la forêt de Marloux à DRACY le Fort, lorsqu'ils ont entendu le moteur d'un camion, des appels de voix, des cris, se sont rapprochés du lieu d'exécution de ces malheureux, et ont assistés, cachés, à ces assassinats. Ceux qui tenaient les pistolets mitrailleurs étaient des soldats français de la milice, accompagnés par un officier ss. Parmi ces miliciens, mon oncle a reconnu ceux qui ont été plus tard de futurs commerçants bien établis à Chalon s/Saône. Racontant ces faits, un jour, à Lucien BRANCHARD, celui-ci lui a demandé qui étaient ces personnes de façon à mettre un nom et un visage sur les assassins de son Père. Mon oncle n'a pas voulu décliner ces informations.

Ainsi s'arrête un petit morceau de l'histoire de France.

 

A cette époque, mon père étant réfractaire au STO, s'était réfugié auprès de l'armée

secrète de CORLAY en Saône et Loire, un de ses copains plus tard devenu un de mes oncles, est parti volontaire travailler en Allemagne, et un autre de mes oncles, né à Epinal, a dû revêtir de force l'uniforme allemand. L'histoire de France est compliquée ! mais je dois ajouter que ces trois beaux-frères aimaient se retrouver en fin d'année devant un plat d'huitres et quelques douzaines d'escargots de Bourgogne pour fêter à leur manière Noël et l'espérance.

 

Daniel COLAS

Lors du vernissage de la dernière exposition chez Mme Branchard rue du Blé.

Daniel Colas, le peintre enseignant, se veut « un passage de témoin, un fil de transmission » en conservant l’esprit de Lucien, disparu tragiquement en 2005, en continuant à faire vivre le cours, à communiquer l’amour du pastel. Il apprend à ses élèves à voir la lumière, les ombres, les lignes, les volumes, les couleurs et surtout, à prendre du plaisir.

 

 

 -----------------------------------------------

 

 

 

 

 

Photo issue du site mentionné ci-dessus

 Lucien Branchard, le concepteur de ce monument s'est senti très concerné par la création d'une telle œuvre. En effet il est le fils d'un homme qui fut fusillé au pied du chêne qui est à l'entrée de la foret de Marloux.  C'était à la fin du mois d'août 1944 Lucien Branchard avait alors 21 mois. M. BRANCHARD avait été emprisonné pour faits de résistance (il était cheminot) et son épouse n'a plus eu de ses nouvelles. A la fin de la guerre elle le croyait déporté en Allemagne et pensait qu'il allait revenir. Puis de renseignement en renseignement elle finit par découvrir que son mari avait été fusillé un an plutôt sans qu'elle le sache.

Elle en eut la certitude en reconnaissant son mari mort sur une photo prise après la fusillade. Une photo qu'elle devait avoir sur elle quand le jour de l'inauguration elle déposa une gerbe sur le monument conçu par son fils.

Un fils qui chaque année ne manque jamais la cérémonie du Bois de Marloux.

Henri BRANCHARD avait été arrêté le 15 août 1944

 

 

-----------------------------------------------------

 

Avec l autorisation de son petit fils ALEXANDRE

(echange de mails)

 

Merci encore pour votre travail de mémoire.

 

Voici une page Facebook que je gère en mémoire de mon père, fils d'Henry.

Pour que vous puissiez découvrir celui qui aurait souhaité vous remercier s'il l'avait pu.

 

https://fr-fr.facebook.com/LucienBranchard

 

--------------------------------------

 

 

magique  !!

 

 les peintures de votre Père sont superbes !

autant de beauté et de douceur dans ces paysages ...   pour un enfant dont la vie a été irrémédiablement bousillée par le nazisme ; je crois qu il avait trouvé , par son talent , et ses peintures ;   la quiétude et une sorte d 'apaisement ... qu il nous offre de la plus belle façon ...

" le vent souffle sur les tombes , on nous oubliera ... "  disait le poète , mais ses peintures resteront  ...

 

----------------------------------------

 

Avec plaisir Hervé... relier ces deux êtres de cette façon est magique !!!!

Merci de votre proposition.

 

 

Ils ne se sont pas connus !

Lucien avait deux ans quand sont père est mort. Et Henry avait pris le maquis déjà...

Quid de leurs âmes...

 

 

Lucien a retenu le beau de son passage terrestre, a su sublimer les ombres et les lumières, et a été un formidable père... auquel je prends beaucoup de plaisir à rendre hommage. Je travaille actuellement sur un site internet.

 

http://www.lucienbranchard.com

 

(il est en cours de construction, mais est déjà en ligne)

 

Bien à vous et continuez votre beau travail de mémoire qui nous touche.

  

 

 

                       Alexandre BRANCHARD



24/01/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres