RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

CRONNIER Aurélien Constant

CRONNIER Aurélien Constant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouvrier mécanicien  aux ateliers de MOULIN NEUF / CHAMBLY

 

 

 

Date de naissance : 20 septembre 1895

Lieu de naissance : MERU (OISE)

Date de décès : 02 Octobre 1944

Lieu de décès : MELK

Circonstances : Mort en déportation :

 

 

Méthode de recherche Rail et mémoire pour cette notice :

Relevé de la plaque des ateliers de Moulin Neuf > pour voir la photo > CHAMBLY Ateliers MOULIN NEUF (60) Plaque 2

Site Internet Mémorial Gen web

Dictionnaire biographique Maitron , cheminots engagés

Site internet Mauthausen  http://monument-mauthausen.org/accueil.html

Site internet de Patrick DUROS ; http://duros.patrick.free.fr/index.php?page=livres

CAH SNCF Le MANS

 

 

----------------------------

 

 

Aurélien CRONNIER était ouvrier Mécanicien aux ateliers de MOULIN NEUF / CHAMBLY. Marié , un fils,  Louis, également cheminot  

il résidait au 4 rue Eugene Despierres à Chambly

 

Militant communiste, il fut arrêté le 20 février 1944.

Il est déporté le 6 avril 1944 par le convoi  I 199 parti de Compiègne le 06 Avril vers 10h00,  pour Mauthausen où il arrive le 08 avril vers 17h00. il est enregistré sous le numéro de matricule 62216 et affecté au block 2

le 21 avril 1944 il est envoyé dans un transport pour Melk où il décède le 02 octobre 1944.

 

--------------------------

 

 

 ci dessous la notice du Maitron rédigée par le regretté Jean Pierre Besse 

 

CRONNIER Aurélien.

Né le 20 septembre 1895 à Méru (Oise), mort en déportation le 2 octobre

1944 à Melk (Autriche) ; cheminot ; militant communiste dans l’Oise.

Fils d’un tabletier et d’une tabletière, Aurélien Cronnier était domicilié à Chambly (Oise)

et travaillait comme mécanicien à la Compagnie des chemins de fer du Nord.

Militant communiste, secrétaire de la section locale de l’ARAC en 1929, il fut candidat

aux élections municipales de 1925, 1928 (partielles), 1932 (partielles) et 1934

(partielles). Il fut alors élu au premier tour ; réélu au premier tour sur une liste d’union avec la SFIO en 1935, il obtint 519 voix sur 888 suffrages exprimés et 1 014 inscrits.

Déchu de son mandat en février 1940, il fut l’un des organisateurs de la résistance aux Ateliers de Moulins-Neuf et à la suite d’une grève, il fut arrêté le 20 février 1944.

Déporté le 6 avril 1944 vers Mauthausen, il fut transféré à Melk où il mourut. Son décès n’étant pas connu, il fut réintégré au sein du conseil municipal le 3 novembre 1944. Une rue de Chambly porte son nom.

Son fils Louis, cheminot lui aussi, né en 1918, prisonnier de guerre, fut pendant quelques années membre du comité fédéral du Parti communiste dans l’Oise et tête de liste du Parti communiste lors des élections municipales de 1971 à Chambly. Il mourut en février 1981.

 

SOURCES : Arch. Dép. Oise, séries M et W. — État civil de Méru. — Presse communiste locale.

Jean-Pierre Besse

 

 



31/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres