RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BOUCHARD Michel

BOUCHARD Michel

 

Manœuvre à SOTTEVILLE QUATRE MARES (76)

 

Date de naissance : 30 Décembre 1913

Lieu de naissance : AVESNE EN VAL   (76)

Date de décès : 24 Octobre  1942

Lieu de décès : AUSCHWITZ

Circonstances : Mort en Déportation

Enregistré sous le numéro de matricule 45278 à AUSCHWITZ

 

Cheminot du Convoi des 45000

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice

 

Relevé de la plaque de la gare de SOTTEVILLE LES ROUEN (76)

Revue Notre Métier N° 82 de Novembre 1946

Claudine Cardon-Hamet,  docteur en Histoire, auteur des ouvrages :

 "Triangles rouges à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942" Editions Autrement, 2005 Paris

et de "Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 »",

 éditions Graphein, Paris 1997 et 2000 

 

Site Internet : Mémoire Vive  http://dev.memoirevive.org/spip.php?article31

 

Site Internet : Déportés  politiques  à  Auschwitz,  le convoi du  6  juillet 1942 Biographies et articles historiques par Claudine Cardon-Hamet .

http://politique-auschwitz.blogspot.com/2010/10/liste-des-deportes-du-convoi-du-6.html

 

Site Internet  Histoire des Ateliers de Quatre Mares  http://www.gaqm.fr/leGAQM.htm

 

 

Photo : Musée d'État d'Auschwitz-Birkenau, Oswiecim, Pologne. 
Collection Mémoire Vive. Droits réservés.

 

Il naît le 30 janvier 1913 à Avesnes-en-Val (Seine-Maritime  - 76).

Au moment de son arrestation, il est domicilié au Chemin des Sables, au Grand-Quevilly (76), au sud-ouest de l'agglomération de Rouen, dans la boucle de la Seine. Il est marié et a trois enfants. Il est cheminot (n° d'agent SNCF : 42945), travaillant aux ateliers des Quatre-Mares de Sotteville-lès-Rouen (réparation de locomotives), dans l'atelier 4.

Il est adhérent de la CGT et membre du Parti Communiste. Sous l'occupation, il participe à des actions de résistance (tracts). Référencé comme ex-communiste, il est arrêté à son domicile le 22 octobre 1941 par les polices allemande et française, lors d'une grande rafle ordonnée sur Rouen et sa banlieue 

Le 30 octobre 1941, il est interné au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise - 60) ; n° 1897 dans la liste des « jeunes communistes » internés.

Entre fin avril et fin juin 1942, il est sélectionné avec plus d'un millier d'otages désignés comme communistes et une cinquantaine d'otages désignés comme juifs dont la déportation a été décidée en représailles des actions armées de la résistance communiste contre l'armée allemande (en application d'un ordre de Hitler).

Le 6 juillet 1942 à l'aube, les détenus sont conduits sous escorte allemande à la gare de Compiègne et entassés dans des wagons de marchandises. Le train part une fois les portes verrouillées, à 9 h 30. Le voyage dure deux jours. N'étant pas ravitaillés en eau, les déportés souffrent principalement de la soif.

Le 8 juillet 1942, Michel Bouchard est enregistré au camp souche d'Auschwitz (Auschwitz-I) sous le numéro 45278. Sa photo d'immatriculation a été retrouvée. Après l'enregistrement, les 1170 arrivants sont entassés dans deux pièces nues du Block 13 où ils passent la nuit. Le lendemain, vers 7 heures, tous sont conduits à pied au camp annexe de Birkenau où ils sont répartis dans les Blocks 19 et 20. Le 10 juillet, après l'appel général et un bref interrogatoire, ils sont envoyés au travail dans différents Kommandos.

Le 13 juillet - après les cinq premiers jours passés par tous les "45000" à Birkenau - il est dans la moitié du convoi qui est renvoyée à Auschwitz-I.

À Auschwitz, il meurt d'épuisement dans les bras de Louis Jouvin, le 24 octobre 1942.

Il a été homologué comme "Déporté politique" (4-07-1946). La mention "Mort en déportation" est apposée sur son acte de décès (J.O. du 2-10-1987).

Son nom est inscrit sur le monument aux morts SNCF des ateliers des Quatre-Mares de Sotteville-lès-Rouen.

Sources :

 Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz, Le convoi politique du 6 juillet 1942, Éditions Autrement, collection mémoires, Paris 2005, pages 375 et 396. 
 Cl. Cardon-Hamet, notice pour l'exposition de Mémoire Vive sur les "45000" et "31000" de Haute-Normandie (2000), citant : Témoignage de Louis Jouvin (45697), du Grand-Quevilly, 3/2/1990 - Liste établie par Louis Eudier (45523), du Havre, p. 2 - Archives du monde combattant, Caen - "30 ans de luttes", brochure éditée par la fédération du PCF de Seine-Maritime, 1964. 


19/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres