RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BRICAGE Henri

BRICAGE Henri Pierre Arthur

Phot Coll Famille Bricage pour R&M

 

 

OUVRIER à PARAY LE MONIAL  (71)

 

Date de naissance : 12 juin 1909

Lieu de naissance : PARIS (75)

Date de décès : 22 avril 1945

Lieu de décès : GUSEN (MAUTHAUSEN) (Autriche)

Circonstances : Mort en déportation  

Enregistré à MAUTHAUSEN sous le matricule 62033

 

 

Méthode de recherches Rail et Mémoire pour cette notice :

relevé de la plaque de gare SNCF de PARAY LE MONIAL (71) http://railetmemoire.blog4ever.com/paray-le-monial-71-plaque-2

 Contact famille  : son petit fils Henry ,  avec tous nos remerciements pour son aide et la Photographie de son Grand Père.

 

Livre Mémorial FMD Tome III page 363

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l'Atelier, 2003

 Archives SNCF 118LM108

 

 

-------------------------------

Henri BRICAGE était cheminot, il était marié à Suzanne, il avait un fils Maurice, né en 1931. la famille résidait au chalet numéro 18 de la cité SNCF de Paray le Monial.

Henri Bricage était Resistant, il était  membre du mouvement combat et fut arrêté à son domicile à Paray le Monial (Saône et Loire) le 28 janvier 1944, par la Feldgendarmerie. incarcéré à la prison de Chalon sur Saone, il est ensuite transféré au fronstalag  122 à Compiègne , où il est enregistré sous le numéro de matricule   29189 .

 

Le 6 avril 1944,   il est déporté par le convoi I 199 parti de Compiègne et arrivé à Mauthausen le 8 avril 1944.

Il est affecté  à Gusen le 29 avril 1944 ; début fevrier, malade, extremement affaibli, il passe au revier , l infirmerie du camp ... Lors  d' une selection , il est envoyé à la chambre à gaz le 22 avril 1945.

 

Gusen. (Gu) Kommando de Mauthausen.

http://assoc.orange.fr/memoiredeguerre/lieux-dep/lieux-deport.htm

A Gusen, les Nazis exploitent les carrières de granit, grâce notamment à l'envoi dès 1940 de milliers de Républicains espagnols. A partir de 1943, les détenus y sont massivement utilisés dans les usines installées par les firmes Steyr, Daimler, Puch et Messerschmitt pour la fabrication des pièces de fusils et des moteurs d'avions. En 1944, pour parer aux attaques aériennes, des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.

De tous les camps annexes dépendant du camp de concentration de Mauthausen, celui de Gusen fut le premier ouvert. Fondé en décembre 1939 à la suite de l'extension de l'exploitation des carrières de granit de la région, il se situait à 4,5 km à l'Ouest de Mauthausen, dans le voisinage immédiat des carrières de Gusen et de Kastenhof

 



02/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres