RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

DEMANGEOT Eugène

DEMANGEOT Eugène

 

Conducteur à HARGATEN 57                                                                         

 

 

Date de naissance : 26 février 1897

Lieu de naissance : MORSBRONN (67)

Date de décès : 15 mars 1945

Lieu de décès : HEILBRONN (Allemagne)

Circonstances : Mort en déportation

 

 

Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

 

Le Maitron => Cheminots et Militants, un siècle de syndicalisme ferroviaire, sous la direction de Marie-Louise GOERGEN, Collection Jean MAITRON (Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Les Editions de l'Atelier, 2003

Livre Mémorial de la FMD page 905 tome 3

CAH SNCF LE MANS

 

 

Eugène DEMANGEOT est arreté le 16 juin 1944 pour raisons politiques ,il  est déporté vers le KL NATZWEILER par le Convoi II 26 au départ de Metz le 27 juin 1944, à l'arrivée au Camp de concentration de NATZWEILER, il y est enregistré sous le matricule 18 169.

Transport de 61 hommes dont 8 cheminots arrêtés lors de la rafle du 23 mai 1944 contre les ateliers SNCF de MONTIGNY

 


Données Etat Civil :

né le  26.Février .1897 à Morsbronn
Décédé le  15.mars 1945 à Heilbronn (Allemagne)
Transcription de l'acte de décès à Falck sous le N° 26/1948. ''Mort pour la France''

 

Notice Maîtron :

 

DEMANGEOT Eugène.

 

Né en 1897 à Montbronn (Moselle), mort le 15 mars 1945 à Dachau (Allemagne) ; cheminot à la Société des chemins de fer d'Alsace-Lorraine ; militant communiste.

Eugène Demangeot se présenta aux élections municipales des 5 et 12 mai 1935 à Falck (Moselle) sur une liste communiste mais ne fut pas élu. Il organisa, le 17 mai 1936 à Falck, une réunion communiste. Celle-ci devait réunir, en présence du candidat communiste Pierre Muller, les militants de la circonscription électorale de Boulay-Saint- Avold (Moselle) pour établir un bilan des élections législatives et préparer les actions futures.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut arrêté le 16 juin 1944 par la Gestapo pour actes de résistance. Emprisonné pendant trois semaines à Metz, en Moselle alors annexée à l'Allemagne, il fut transféré au camp de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin annexé), où il travailla aux Kommando de Sainte-Marie-aux-Mines et de Neckargerach, avant d'être déporté au camp de Dachau (Allemagne). Après le bombardement d'Heilbronn (Allemagne) le 4 décembre 1944, Eugène Demangeot dirigea un groupe de déportés chargé de déblayer les décombres. Il tomba malade et devint plus fragile. Au début du mois de mars 1945 il fut chargé par un dimanche d'hiver très froid de faire sortir des locomotives à vapeur. Un feu se déclara et les SS qui dirigeaient le Kommando lui demandèrent de l'éteindre. Obligé de rester dehors, son état de santé

s'aggrava jusqu'à l'obliger d'intégrer l'infirmerie où il mourut le 15 mars 1945. Il était marié et père de quatre enfants.


23/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres