RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

SONDAG Roger André

 

SONDAG Roger André

SONDAG Roger.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheminot ; Chaudronnier à Epernay (51)

 

                       

Date de naissance : 21 novembre 1921

Lieu de naissance : La Villa-d'Ay (51)

Date de décès : 19 février 1944

Lieu de décès : l'Épine,  La Folie (51)

Circonstances : Fusillé

 

 

 

 Méthode de recherche Rail &Mémoire pour cette notice .

 

 

Relevé de la plaque SNCF gare d’ EPERNAY (51)

Site Internet « Les Anciens Apprentis du Rail » > http://gparam.free.fr/index2.html

Site internet Mémorial Gen WEB source photo Alain GIROD portrait sur sepulture familiale à Ay

Site Internet présenté par Jocelyne et Jean-Pierre HUSSON http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/2GM_CA/monuments/butte.htm

CAHLM Centre Archives Historiques de la SNCF Le Mans (en ligne) cote 118LM109/1

 

 

 

-------------------------------

 

 

            Roger SONDAG était Cheminot, Ancien Apprenti de la promotion 1938/1941à l’établissement d’ Epernay . il est en  1943 chaudronnier aux ateliers d’Epernay.

 Il était célibataire et résidait au 14 chemin de La Planchette à Ay dans la Marne.

 Resistant, il fait partie des forces françaises de l'intérieur (FFI) et du groupe FTPF des cheminots d’Epernay.

 

 Le 17 novembre 1943, Il est arrété par la Gestapo, dans un café de Sézanne à la suite d'attentats commis sur la ligne Paris-Strasbourg. Inculpé d'attentats contre le matériel de la S.N.C.F. il est condamné à mort par un tribunal allemand.

Il est éxécuté le 19 février sur le terrain de la Folie commune de l’Epine près de  Châlons-sur-Marne avec 14 de ses camarades de combat dont  plusieurs autres cheminots Marnais impliqués dans la même affaire ; Robert Baudry , Gilbert Cagneaux, James Lecomte, Emile Rochet , Marcel Soyeux et Louis Vanseveren 

 

 

--------------------------

 

           

   L'exécution des otages du 19 février 1944, fut annoncée quatre jours plus tard dans un communiqué publié dans L'Éclaireur de l'Est et rédigé en ces termes :

 

Extrait du site de Jocelyne et Jean-Pierre HUSSON http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/lieux/2GM_CA/monuments/butte.htm

 

           

 

RÈGLEMENT DE COMPTES DE TERRORISTES

   Le 16 février 1944, quinze ressortissants français ont été condamnés à mort par la Cour martiale de la Feldkommandantur à Châlons-sur-Marne.

   Les condamnés étaient membres d'une bande de terroristes armés qui se sont livrés du mois de juin au mois de décembre 1943 à une série de graves actes de terrorisme et de sabotage.

   Ces criminels ont causé du tort tout d'abord à leurs propres concitoyens, en abattant par derrière un Français, en pillant des magasins français, en faisant sauter des maisons habitées et en volant du bétail.

   Ils ont tenté d'endommager par des explosifs de nombreux pylônes des installations électriques à haute tension, des installations ferroviaires et d'autres ateliers.

   Au cours d'une action menée par la police de sûreté allemande,

les quinze bandits condamnés ont été arrêtés, quelques uns après un bref combat armé, en même temps que d'autres terroristes,

et convaincus de leurs agissements criminels à la suite d'interrogatoires minutieux.

   Les armes et les explosifs de la bande ont été saisis.

   Le jugement a déjà été exécuté.

 

 

----------------------------------



20/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres