RAIL et MEMOIRE

RAIL et MEMOIRE

BOILLET Marc

BOILLET Marc, Emile

dit GUYNEMER                                                                                   

              

Ajusteur à CHAGNY  (71)

Date de naissance : 22 août 1923

Lieu de naissance : Venarey-les-Laumes (Côte-d'Or)

Date de décès : 1er juin 1944

Lieu de décès : DIJON  (21)

Circonstances : Fusillé


Méthode de recherche Rail & Mémoire pour cette notice :

Relevé de la plaque de CHAGNY ( 71) voir photo

« Cheminot engagés » Marie Louise GOERGEN  voir  article Bibliographie                                                                                      Chroniques du maquis  (1943-1944).  Jean-Yves Boursier aux Ed,  L'Harmattan ; Coll Mémoires du XXeme siècle ISBN : 2-7384-8928-1 

Genèse et développement de la Résistance FTP dans la région de Chagny de : Denis Cherel, ed Université de Bourgogne 

                                                    

Marc Boillet est ajusteur au dépôt de Chagny, le 15 Décembre 1941, il  s'engage dans la Résistance  communiste et rejoint le groupe FTP F local , il en devient rapidement un des responsables  et prend la tête du groupe « Pierre Semard », à Chagny  spécialisé dans les sabotages de la voie ferrée Paris-Lyon. 

En octobre 1943, il rejoint le maquis FTPF de La Charmée (Saône-et-Loire) qui vient d'être créé. Après la dislocation du maquis le 27 décembre 1943, il rejoint alors celui de l'AS. 

 

Il est arrêté à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), le 22 février 1944, jugé il est  fusillé à Dijon .

----------------------

« Les actions militaires de ce maquis sont : - vol de tôles dans un dépôt des Allemands, pour

couvrir un abri dans la forêt de Granges (Saône-et-Loire), - sabotages de rails à Beaumont-sur-Grosne

(Saône-et-Loire), de pylônes électriques,

- vols de voitures dont celle de la sous-préfecture,

- plastiquage de la grue de 50 tonnes du dépôt de Saint-Etienne, en gare de Sennecey-le-Grand

(Saône-et-Loire), le 8 février 1943, à la demande de Raymond Basset de la mission Armada,

- attentats contre des officiers allemands, place de Beaune à Chalon-sur-Saône, à Montchanin, à

Montceau-les-Mines, contre la Feldgendarmerie, à Bourbon-Lancy.

SOURCES: Denis Chérel, Genèse et développement de la Résistance FTP dans la région de

Chagny (Saône-et-Loire), mairie de Chagny, 1997.- Entretien avec Gaston Rebillard.- Archives municipales de Dijon.- Rapport du sous-préfet de Chalon-sur-Saône, 24 juin 1944 »

 

BOILLET Marc, Charles, dit « Guinemer ».

Né le 22 août 1923 à Venarey-les-Laumes (Côte-d'Or), mort fusillé le

1er juillet 1944 à Dijon ; employé SNCF en Saône-et-Loire ; résistant.

Fils d'un mécanicien à la SNCF, Marc Boillet, célibataire, ajusteur SNCF à Chagny (Saône-et-Loire), incorporé dans le groupe FTP Pierre Semard de Chagny le 15 décembre 1941, rejoignit le maquis de La Charmée en octobre 1943, fut arrêté le 22 février 1944 à Montceau-les-Mines et fusillé à Dijon le 1er juillet 1944. Soldat des

Forces françaises de l'intérieur, il fut déclaré « Mort pour la France » le 2 août 1945.

SOURCES : Notes de Bertrand Porcherot. — État civil. In Cheminots et Militants Marie Louise  GOERGEN



08/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres